Google TV, Apple TV, et bientôt Microsoft TV?

HIGH-TECH Selon Reuters, Microsoft serait en négociation avec les fournisseurs de contenus...

Philippe Berry

— 

Le système Google TV, via la box Logitech Revue
Le système Google TV, via la box Logitech Revue — P.BERRY

De notre correspondant à Los Angeles

Lundi ou le jour des rumeurs aux Etats-Unis. Outre Google qui aurait racheté (ou serait sur le point) Groupon pour 2.5 milliards de dollars, l'autre affaire qui fait du bruit s'appelle, faute de mieux, Microsoft TV. Selon Reuters, le géant serait en pourparlers avec plusieurs partenaires pour proposer un service d'abonnement à la carte.

Selon un scénario, Microsoft deviendrait un «câblo-opérateur virtuel» pour s'inviter un peu plus dans le salon. L'utilisateur paierait pour avoir accès à des chaînes comme CNN sans devoir souscrire à un package de 150 chaînes. Aux Etats-Unis, il existe déjà un partenariat de ce type entre Microsoft et ESPN via le XBOX Live.

Une autre piste explorée consisterait simplement à transformer –un peu plus– la XBOX en media center, avec un accès à davantage de contenus «à la demande» et des fonctions sociales permettant, par exemple, de regarder Gossip Girl tout en discutant avec sa meilleure copine.

Couper le cordon

La menace du «cordon» coupé pend depuis plusieurs années au-dessus de la tête du câble et du satellite avec la VOD et les offres de type Netflix/Hulu. Dans les faits, cela reste pour le moment un mythe, selon une étude récente de Nielsen. Oui, certains étudiants se débrouillent en bidouillant, mais la plupart des foyers conservent un abonnement.

La balle se trouve dans le camp des fournisseurs de contenus. Problème, ils appartiennent souvent à des conglomérats des médias comme Time Warner, qui sont à la fois câblo-opérateur et fournisseur d'accès à Internet. Du coup, on assiste à un méli-mélo où HBO est, par exemple, disponible en ligne... A condition de déjà payer un abonnement via le câble/satellite. On peut encore regarder de nombreuses séries sur Hulu depuis sont ordinateur, mais si on essaie d'y accéder dans le salon via Google TV, un message d'excuse apparaît.

Le monde de la télé ne traîne pas des pieds uniquement par conservatisme aveugle: c'est un business qui génère plusieurs dizaines de milliards de dollars; une manne partiellement réinvestie dans la création de films et de séries. Si vous coupez le cordon, les revenus de la pub en ligne et de la VOD ne pèsent pas lourd. Personne n'a encore trouvé la bonne formule.