Apple connaît la musique

— 

Le réseau social lancé mercredi par Apple peut faire ses classes. Ping, c'est à la fois Twitter (vous suivez des gens, qui peuvent vous suivre également), Facebook (chacun a sa page, peut voir celles des autres) et MySpace. Et c'est depuis la toute nouvelle version de l'iTunes d'Apple, qu'on s'y con­necte. Ping surfe donc sur la vague des réseaux sociaux, mais les fait glisser vers la musique. Et il vise sans doute juste.
« La musique est une forme de langage alternatif du langage ­classique, explique Pascal Ory, professeur d'histoire culturelle. Les autres formes d'art, comme le spectacle au sens général, sont plus liées à des particularités culturelles, donc moins universelles. » A l'heure du village planétaire, où il faut tisser du lien social, la musique est un art qui le permet mieux que les autres. « Le lien tissé grâce à la musique est plus rapide, plus immédiat », souligne Pascal Ory. Deux caractéristiques qui correspondent bien aux sociétés occidentales.
Selon l'universitaire, « on est dans la période la plus musicale que l'espèce humaine ait jamais con­nue », mais avec l'individualisation de la société, l'écoute se fait moins collective. Les réseaux sociaux permettent donc de conjuguer ces deux exigences : écouter de la musique seul dans son coin et échanger avec les autres.C. Pudlowski