Comment Steve Jobs est devenu le Jésus Christ de la technologie

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

La dévotion suscité par Apple confine parfois au fanatisme religieux.

Entre adoration des fanboys et incompréhension des hérétiques allergiques à la pomme, il existe quatre principaux raisons scientifiques qui expliquent le caractère divin d’Apple:

1. Un mythe de la création soulignant la contre-culture qui en est à l’origine et l’émergence du Mac d’Apple comme symbole de cette contre culture
2. Un mythe du héros présentant le Mac et son créateur Steve Jobs comme venant sauver les utilisateurs de la domination par le monde du PC d’entreprise
3. Un mythe satanique qui présente Bill Gates comme l’ennemi des fidèles au Mac
4. Et finalement un mythe de la résurrection avec Steve Jobs qui revient pour sauver une entreprise mourante…

On doit cette intéressante analyse à Heidi A. Campbell de l’université texane A&M. Le journal The Atlantic s’est emparé de cette thèse pour expliquer qu’Apple ne sera pas affecté du tout par l’Antennagate quand l’affaire se sera tassée. En fait, il se pourrait que l’incident ait renforcé les mythes de la résurrection et du héros, avec Steve Jobs qui revient distribuer des petits pains des petits bumpers, juste avant qu’Apple n’annonce des résultats financiers records.

Ce n’est pas si mal, d’être divin: l’idéologie est bien plus puissante que la simple loyauté à la marque. Reste à savoir quels sont les textes sacrés dans cette histoire. [new media & society via The Atlantic]