Microsoft tue dans l'œuf son téléphone pour ados KIN

SMARTPHONE Il ne sortira finalement pas en Europe et l'équipe de développement va être intégrée à celle de Windows 7 Phone...

Philippe Berry

— 

Le Kin One, de Microsoft
Le Kin One, de Microsoft — MICROSOFT

KIN is dead, long live the KIN. Ou pas. Mercredi, Microsoft a annoncé l'arrêt prématuré de ses deux téléphones destinés aux adolescents, quelques semaines après leur lancement. «Microsoft a pris la décision de se concentrer sur le lancement de Windows Phone 7 et ne proposera pas KIN en Europe à l'automne, comme prévu. Par ailleurs, nous sommes en train d'intégrer l'équipe KIN à celle de Windows Phone 7, et nous y incorporerons les meilleurs éléments», indique l'entreprise.

Traduction en langage non corporate: KIN est un fiasco, les critiques, catastrophiques, et même le placement du produit dans la série teenage Pretty Little Liars (encore moins subtile que Bing) cet été n'aura pas suffi à faire décoller le buzz.

Longtemps connu sous le nom de Project Pink, les deux téléphones KIN ne misaient pas sur un hardware puissant mais sur une interface différente, centrée autour des réseaux sociaux. Il suffit par exemple de faire glisser des photos vers le point central pour ensuite les partager sur Facebook ou les envoyer par SMS.

 Microsoft traverse une mauvaise passe. Après sa tablette Courier qui ne verra jamais le jour, l'arrêt prématuré de KIN et le départ du patron du divertissement Robbie Bach, l'entreprise joue encore un peu plus gros avec son Windows Phone 7, attendu pour la fin de l'année.