L'iPad, ce sauveur de la presse?

MEDIA Pour les quotidiens ou les magazines, l'iPad et les tablettes en général représentent une vraie opportunité...

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

L'application du New York Times offre une mise en page proche du journal papier, avec une sélection d'articles gratuits. Le Times passera cependant au partiellement payant cet été
L'application du New York Times offre une mise en page proche du journal papier, avec une sélection d'articles gratuits. Le Times passera cependant au partiellement payant cet été — DR

Selon les estimations, Apple a écoulé 700.000 iPad le premier jour. Le chiffre pourrait grimper à 7 millions fin 2010, selon les analystes. De quoi attirer les groupes de médias, qui expérimentent. Une vidéo anime la  Une du Wall Street Journal comme dans le film Minority Report. Sur l'application de la BBC, on peut écouter la radio en même temps que lire un article. Côté presse magazine, Condé Nast s'apprête à lancer une version iPad de GQ, avant Variety et Wired.

 

 

En France, Prisma Presse et les autres proposeront des titres –dont le prix reste à déterminer– à partir de fin avril. «Tout le monde prend la température, sachant que d'autres tablettes arrivent. L'iPad  est un support, pas le sauveur. Le salut passera par des contenus, des publicités et des solutions de paiement innovantes», prédit l'analyste de Gartner Mike McGuire.

Une tablette, tactile, permet de débrider l'imagination, avec des magazines déstructurés qui brouillent les lignes entre l'immobilisme du texte et la vidéo, comme le concept VIV Mag ci-dessous.


 

Les lecteurs seront-ils prêt à payer pour des contenus améliorés? Certains en doutent. «Mais tout le monde disait pareil pour la musique», tempère Mike McGuire. «Et pourtant, depuis son lancement, Apple a vendu plus de 10 milliards de chansons sur l'iTunes store.»

>> Notre diaporama sur l'interface de l'iPad passé à la loupe est ici