L'Arcep délivre officiellement à Free sa licence d'opérateur mobile

TELEPHONIE L'opérateur peut désormais se lancer...

Avec agence
— 
Un utilisateur de Free contacte l'assistance téléphonique
Un utilisateur de Free contacte l'assistance téléphonique — KENDRICK/WPA/SIPA

Free officiellement dans la course. L'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) lui a délivré mercredi sa licence de 4e opérateur mobile, pour laquelle les premières offres commerciales sont attendues début 2012.


Cette «autorisation d'utilisation de fréquences» de téléphonie mobile est assortie d'obligations, calquées sur les engagements qu'a pris Free dans son dossier de candidatures, explique l'Arcep dans un communiqué. L'Autorité avait annoncé le 18 décembre qu'elle retenait la candidature de Free à la quatrième licence mobile, une décision sans surprise puisque le fournisseur d'accès Internet du groupe Iliad était le seul candidat.


«Entre 10 et 15% du marché mobile»


L'Arcep avait précisé à cette date qu'au moment de délivrer officiellement cette licence, Free devrait payer 240 millions d'euros, une somme versée au fonds de garantie des retraites. En incluant le déploiement du réseau, l'Arcep évalue l'investissement à environ 2 milliards.


>> Les enjeux de la 4e licence mobile


Free s'est engagé à lancer ses offres au plus tard début 2012, promettant de couvrir alors 27% de la population, puis 75% en 2015 et 90% en 2018. Grâce à sa base de clients - 4,4 millions de foyers, soit 10 à 12 millions d'individus, Free vise «entre 2015 et 2020, entre 10 et 15% du marché mobile», avait indiqué l'Arcep en décembre.


Le reliquat de fréquences de téléphonie mobile encore disponibles «sera attribué dans le cadre d'une nouvelle procédure de sélection ouverte à tous les acteurs, qui sera lancée très prochainement», selon le communiqué.