« The Saboteur » explose paris

— 

Sean l'Irlandais dans le Paris occupé de la Seconde Guerre mondiale de « The Saboteur ».
Sean l'Irlandais dans le Paris occupé de la Seconde Guerre mondiale de « The Saboteur ». — DR

La tour Eiffel à côté de Montparnasse, le cimetière du Père-Lachaise voisin de Bercy et la Champagne-Ardenne aux portes de la capitale. C'est la géographie déroutante (et finalement drôle) de « The Saboteur », qui se déroule dans le Paris occupé de la Seconde Guerre mondiale. On y incarne Sean Devlin, un Irlandais recruté par la Résistance pour faire sauter les installations nazies. Dans un univers en noir et blanc, au fur et à mesure que le héros bourru libère la ville, les quartiers reprennent des couleurs. En dépit de cette idée originale, le jeu manque de finitions et ses explosions de spectaculaire. Entre « Grand Theft Auto » pour ses missions semées dans un environnement ouvert et « Assassin's Creed » pour des phases d'escalade sur les toits, « The Saboteur » aurait pu se rattraper par un scénario plus prenant. Restent un humour second degré, une touche artistique ambitieuse et un imaginaire très « Ah ! Les p'tites femmes de Paris... » W

Joël Métreau

Sur PC (env. 50 euros), Xbox 360 et PS3 (env. 70 euros).