Un sondage «Faut-il tuer Obama» retiré de Facebook

INTERNET Le Secret service, chargé de protéger le président, a ouvert une enquête...

Philippe Berry

— 

Même si certains résistent encore par principe, la plupart des recruteurs n'hésitent plus à chercher sur internet des informations personnelles sur les postulants à un emploi.stra.
Même si certains résistent encore par principe, la plupart des recruteurs n'hésitent plus à chercher sur internet des informations personnelles sur les postulants à un emploi.stra. — Leon Neal AFP/Archives
De notre correspondant à Los Angeles
 
 
Dans le climat nauséabond autour du débat sur la réforme du système de santé américain, un nouveau plus bas a été touché lundi. Un sondage Facebook, publié via une application non officielle développée par un parti tiers, demandait aux utilisateurs: «Obama doit-il être tué?» (capture sur le Huffington Post). Choix:
  • oui
  • peut-être
  • s'il me coupe mon assurance maladie
  • non
 
Le Secret service, qui s'occupe de la sécurité du président américain, a été averti ce week-end et a ouvert une enquête afin d'identifier l'auteur du sondage –auquel un peu plus de 730 personnes avaient participé. Le Secret service a demandé à Facebook de le retirer, ce que le réseau social avait fait de lui-même entre temps.
 
Avec 350.000 applications, Facebook ne peut matériellement pas faire la police en amont auprès de chaque développeur tiers. Ces derniers sont censés respecter des règles fixées par Facebook sous peine d'être bloqués.



Débat: «Les auteurs du sondage doivent-ils être arrêtés?», demandait lundi après-midi, un autre sondage. «Oui», répondent 65% des participants, les. Et vous?