Des pétitions contre la politique tarifaire d'upgrade du nouvel iPhone

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

L'iPhone 3G S, sur la page de t-mobile.nl
L'iPhone 3G S, sur la page de t-mobile.nl — DR

Deux jours après la présentation du nouvel iPhone, baptisé 3G S (qui sera disponible, en France comme aux Etats-Unis, le 19 juin), le buzz ne retombe pas.

 

Mercredi a été marqué par la boulette de T-Mobile Pays-Bas. L'opérateur a publié des caractéristiques qu'Apple gardait secrètes. Le nouvel iPhone embarque donc notamment un processeur à 600 Mhz, et 256 Mo de mémoire vive. Soit exactement ce que les rumeurs projetaient, avec une puissance 50% plus élevée que les 412 Mhz/128 Mo de ram de l'iPhone 3G).

 

Pétition contre la politique tarifaire

 

Du côté de la puce graphique, désormais compatible OpenGL 2.0, certains se demandent si les futurs jeux tourneront sur l'ancien iPhone 3G. Gizmodo se livre à une longue analyse. Verdict: «dans un premier temps, oui. Après, sûrement pas».

 

Mais ce qui fait le plus de bruit, c'est la colère des possesseurs d'iPhone 3G contre la politique tarifaire d'AT&T aux Etats-Unis, et O2 en Grande- Bretagne. Et voici donc la pétition Twitter: la twitition. Pourquoi tant de haine? Car les nouveaux clients bénéficieront du tarif avantageux, en signant un contrat de 2 ans ($199 pour la version 16 Go, et $299 pour la 32 Go).

 

Ceux ayant acheté un iPhone 3G (et qui se trouvent donc au milieu de leur contrat de deux ans) devront payer $200 de plus ($399 et $499) s'ils veulent passer à son grand-frère... Et se réengager pour deux années supplémentaires. Ce que certains dénoncent comme une «double peine». Il s'agit cependant d'une pratique des plus classiques aux Etats-Unis, liée aux opérateurs, pas directement à Apple.

 

Quant à la France, les prix seront révélés «au moment du lancement», le 19 juin.