Le site de petites annonces Craigslist supprime sa section érotique

INTERNET La justice américaine le réclamait depuis un moment...

P.B. avec AFP

— 

"Tout est à prendre chez moi, gratuitement, cause départ": une fausse annonce sur le populaire site Craigslist a coûté gros à un habitant de l'Oregon (nord des Etats-Unis), où les gens sont venus se servir chez lui, emportant même son cheval.
"Tout est à prendre chez moi, gratuitement, cause départ": une fausse annonce sur le populaire site Craigslist a coûté gros à un habitant de l'Oregon (nord des Etats-Unis), où les gens sont venus se servir chez lui, emportant même son cheval. — Justin Sullivan AFP/GETTY IMAGES

«Masssage avec happy ending», «Latina chaude accepte donations», «escorte asiatique éduquée et raffinée»... Ces annonces souvent accompagnées d’une photo explicite et d’un numéro de téléphone, c’est bientôt fini sur Craigslist. Le célèbre site américain de petites annonces (lancé en France en 2008), qui compte plus de 40 millions de visiteurs uniques mensuel, va fermer sa section érotique d’ici sept jours.

 

Sur son blog, Craigslist a également annoncé l'ouverture d'une nouvelle catégorie intitulée «services pour adultes», ouverte à des services légaux. Chaque annonce coûtera 10 dollars et sera examiné par un salarié, ce qui n’est pas le cas actuellement –la tâche serait impossible avec plusieurs milliers d’annonces quotidiennes postées uniquement dans la section érotique.

 

Depuis des mois, les autorités judiciaires de différents Etats réclamaient que Craigslist supprime ces annonces. Plusieurs ministres de la Justice d'Etats américains ont rencontré début mai des responsables de Craigslist afin de les inciter à supprimer ces annonces.

 
«Un bordel du net»
 

Un chef de la police locale de l'Illinois a également annoncé début mars avoir porté plainte contre le site d'annonces, l'accusant d'être la plus «grande source de prostitution» des Etats-Unis.

 

Craigslist, dont les petites annonces vont de services de baby-sitting à l'immobilier en passant par les meubles, reversait les profits de sa section «érotique» à des œuvres caritatives.

Mais, pour la ministre de la Justice de l'Illinois, «il est clair pour tout le monde que les services érotiques de Craigslist n'étaient rien d'autre qu'un bordel du Net».

 

La polémique avait récemment rebondi avec l'arrestation de Philip Markoff, un étudiant en médecine de 22 ans surnommé «le tueur de Craigslist». Il a été inculpé pour le meurtre d'une femme qui avait publié une annonce pour des massages. Il est également soupçonné d'avoir détroussé une autre jeune femme qui se présentait sur Craigslist comme une danseuse exotique.