YouTube (re)bloqué en Chine

INTERNET Des vidéos montrant des violences policières contre des moines tibétains seraient en cause...

Avec agence

— 

Les autorités iraniennes ont interdit d'accès plus de cinq millions de sites internet qualifiés d'"immoraux et anti-sociaux" et accusés de saper "l'identité religieuse" des Iraniens, a annoncé un responsable de la justice.
Les autorités iraniennes ont interdit d'accès plus de cinq millions de sites internet qualifiés d'"immoraux et anti-sociaux" et accusés de saper "l'identité religieuse" des Iraniens, a annoncé un responsable de la justice. — Nicholas Kamm AFP/Archives

Comme un ai de déjà vu. Google a annoncé mardi que l'accès à son site de partage de vidéos YouTube était bloqué en Chine depuis lundi, et qu'il ne savait pas pourquoi. «Nous travaillons aussi vite que possible pour rétablir l'accès de nos usagers», a dit un porte-parole du groupe à l’AFP. Un porte-parole du consulat de Chine à San Francisco a indiqué à l’agence ne pas avoir d'information sur un éventuel blocage de YouTube en Chine.

 

Cette mesure de blocage intervient alors que des responsables du gouvernement de Pékin ont mis en cause publiquement l'authenticité d'une vidéo qui montrerait la police battant à mort un manifestant tibétain l'an dernier.

 

L'Agence Xinhua (Chine Nouvelle) a cité une source gouvernementale non identifiée indiquant que des partisans du dalaï-lama «fabriquaient des mensonges» en falsifiant une vidéo pour «tromper la communauté internationale».

 

Selon le «New York Times», il pourrait s’agir de cette vidéo, particulièrement violente.

 
YouTube en chinois
 

Il y a un an, l'accès à YouTube avait déjà été bloqué après la diffusion d'une vidéo sur des manifestations sanglantes à Lhassa, la capitale du Tibet.

 

Des prises de vue montrant des troupes chinoises apparemment en train de battre des manifestants tibétains lors des émeutes de l'an dernier à Lhassa et dans ses environs ont fait leur apparition sur YouTube ces derniers jours. L'origine de ces vidéos mises en ligne par un groupe de Tibétains en exil, ainsi que la date et le lieu de leur enregistrement n'ont pas été confirmés de source indépendante.

 

Le commentaire de la vidéo affirme qu'il s'agit de scènes de violence filmées lors de la répression des émeutes dans la capitale tibétaine le 14 mars 2008.

 

Marc van der Chijs, un homme d'affaires néerlandais cofondateur d'un site de partage de vidéos basé à Shanghaï, Tudou.com, a avancé une autre hypothèse pour expliquer le blocage de YouTube. «Je soupçonne que la véritable raison est que YouTube vient juste de lancer une version chinoise, qui rendrait le site beaucoup plus facile d'accès pour les utilisateurs chinois», a-t-il écrit dans un message posté mardi sur son site, laissant entendre que cela avait pu irriter Pékin.

 

«Ce n'est pas vraiment intelligent de faire cela au milieu de la session parlementaire annuelle et je suis surpris que personne dans les bureaux chinois de la maison mère Google n'ait tiré la sonnette d'alarme avant ce lancement», a-t-il ajouté.