L'UE veut lancer un portefeuille numérique pour stocker plus facilement ses documents

PRATIQUE L'outil numérique non-obligatoire fonctionnera dans les 27 Etats membres de l'UE et offrira à ses utilisateurs un accès plus simple et sécurisé à des services en ligne

20 Minutes avec Agence
— 
L'outil sera disponible dans les 27 pays de l'UE.
L'outil sera disponible dans les 27 pays de l'UE. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

L’Union européenne (UE) dévoilera ce mercredi son projet de portefeuille numérique valable dans les 27 pays qui la composent. Le dispositif prendra la forme d’une appli à l’accès sécurisé qui pourra entre autres être déverrouillé par une empreinte digitale ou rétinienne, indique le Financial Times. Des sources proches du programme ont indiqué que son utilisation ne sera pas obligatoire.

L’outil numérique pourra servir à stocker les versions dématérialisées de documents importants, comme un permis de conduire. Grâce aux identifiants et mots de passe enregistrés, le système permettra aussi à ses détenteurs d’authentifier rapidement leur identité lors de démarches effectuées en ligne. Le paiement de factures et l’accès à des sites Internet gouvernementaux administratifs y gagneront par exemple en sécurisation.

Un besoin de plus en plus pressant avec la crise

Ce portefeuille numérique à l’échelle européenne est venu répondre aux demandes émanant des Etats membres de l’UE, désireux de simplifier l’utilisation de services en ligne pour leurs citoyens. Le besoin s’est fait particulièrement pressant avec la crise sanitaire liée au coronavirus, qui a rendu nécessaires les démarches à distance. Le déploiement complet du dispositif devrait prendre environ un an.

L’UE dispose déjà d’un système d’identification électronique européen. Celui-ci n’est cependant en vigueur que dans 19 pays du continent et ne propose pas toujours de compatibilité entre les différents dispositifs nationaux. Le nouveau dispositif devrait bénéficier du regain d’intérêt pour les outils en ligne au cours de la pandémie de Covid-19. « La nouvelle identification numérique donnera à chaque Européen les clés pour accéder à son jumeau numérique », s’était félicité Thierry Breton, commissaire européen en charge de la politique numérique, au début de l’année 2021.