YouTube expérimente le téléchargement payant de vidéos

INTERNET Une offre ultra limitée pour l'instant mais Google a-t-il trouvé là un moyen de rentabiliser son achat...

Philippe Berry

— 

Téléchargement payant sur YouTube (lien en bas à gauche)
Téléchargement payant sur YouTube (lien en bas à gauche) — YouTube
De notre correspondant à Los Angeles

Depuis qu’il a acquis YouTube pour 1,65 milliard de dollars il y a deux ans, Google a un problème: rendre son acquisition rentable. Selon plusieurs estimations, YouTube n’a généré que 100 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2008. Après avoir expérimenté avec de la publicité dans les pages web et dans les vidéos, signé des partenariats avec Amazon ou MGM pour proposer des vieux films, YouTube a révélé jeudi une nouvelle piste: proposer des vidéos en téléchargement payant.
 
Aux Etats-Unis uniquement
 

Depuis plusieurs semaines, YouTube a commencé à offrir, sans tambour ni trompette, la possibilité de télécharger des vidéos gratuitement partout dans le monde (entre autres, celles de la chaine officielle d’Obama et de plusieurs universités comme Stanford ou Berkeley).

 

Désormais, YouTube expérimente le téléchargement payant avec quelques-uns de ses membres stars comme Khanacademy ou Householdhacker. Certaines de leurs vidéos, comme celle expliquant comment résoudre un Rubik’s cube ont été vues plusieurs millions de fois. Sous le coin gauche, on découvre un lien «télécharger cette vidéo»... à condition d’habiter aux Etats-Unis. Pour l’instant, YouTube expérimente et ne communique pas sur ses plans pour la France.

 
Aspects pratiques et techniques:
  • Les vidéos sont au format MPEG-4 (et pas en flash). On peut les transférer et les visionner sur de nombreux appareils.
  • Elles ne contiennent pas de DRMs (ces verrous numériques cadenassant l’utilisation des fichiers). A la place, les détenteurs des doits peuvent spécifier les conditions d’usage via les Creative Commons license, comme pour les photos Flickr par exemple
  • Le paiement se fait via Google Checkout
  • Les détenteurs des droits sont libres de choisir le montant. La vidéo du Rubik’s cube nous a coûté 99 cents. Les vidéos achetées peuvent ensuite être visionnées ou retéléchargées dans la rubrique «Mes achats».
  • Oubli ou faille, les liens de téléchargement fonctionnent pour l’instant dans tous les pays (testez sur ce lien avec clic droit + enregistrer la cible sous)
 
Problèmes et interrogations

Avant de racheter YouTube, Google avait tenté une telle expérience avec sa plateforme Google vidéo, avant de l’arrêter «par manque de réponse du public». Un porte-parole de YouTube explique à 20minutes.fr que le test est «cette fois-ci différent avec l’abandon des DRM, une plus grande flexibilité».

 

L’absence de DRMs constitue une bonne nouvelle pour les utilisateurs. Pas certain en revanche que les studios se bousculent pour venir proposer séries et films comme sur iTunes –la plateforme d’Apple a abandonné les verrous sur la musique mais on en est très loin pour les vidéos.

 

L’autre gros point d’interrogation concerne la concurrence illégale de nombreux sites permettant de télécharger des vidéos YouTube ou Dailymotion (y compris en .mp4). «Ces sites violent nos conditions d’utilisation», explique YouTube, qui précise «travailler activement» à une parade.

 
Seriez-vous prêts à payer pour télécharger des vidéos YouTube? Ou uniquement pour des films et des épisodes de séries?