#JeNeMeConfineraiPas… De nombreux internautes s’opposent à un éventuel reconfinement

CORONAVIRUS Certains Français, opposés à l’idée d’un troisième confinement, ont décidé de faire entendre leur voix par le biais d’un hashtag, qui prend de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux

H. B.
— 
La ville de Paris déserte, lors du premier confinement.
La ville de Paris déserte, lors du premier confinement. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Face au variant anglais, bien plus contagieux, l’hypothèse d’un troisième confinement est de plus en plus évoquée ces derniers jours. Certains internautes, farouchement opposés à l’idée d’un reconfinement, ont décidé de faire entendre leur voix par le biais d’un hashtag, qui prend de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux.

Le hashtag #JeNeMeConfineraiPas faisait partie des principales tendances françaises sur Twitter vendredi soir et ce samedi matin. Plus de 25.000 tweets ont ainsi été échangés sur le réseau social par des internautes appelant, pour certains, à une « désobéissance civile » en cas d’instauration d’ un troisième confinement par le gouvernement.

« Sortir ou rentrer chez moi est une liberté vitale »

« #JeNeMeConfineraiPas parce que sortir ou rentrer chez moi, quand je veux, comme je veux, est une liberté vitale, essentielle, qui plus est indispensable à ma bonne santé physique et mentale, et absolument nécessaire à ma vie sociale », a tweeté un internaute. Un avis partagé par Martina, une autre utilisatrice de Twitter. « #JeNeMeConfineraiPas parce que nous savons désormais guérir facilement le Covid avec des traitements précoces ( ivermectine) et que cette mesure n’est destinée qu’à étouffer nos libertés », écrit-elle.

Certains opposants au reconfinement ont mis en avant leur manque de confiance dans le gouvernement et dans les médias. « #JeNeMeConfineraiPas. Je n’ai plus aucune confiance dans la communication officielle et médiatique sur l’épidémie. Je suis totalement consciente de l’instrumentalisation politico-médicale abusive et des dégâts inouïs qu’elle engendre », a tweeté une autre utilisatrice de Twitter.

A l’inverse, d’autres internautes ont critiqué ce hashtag. C’est « le summum de la connerie française », a écrit un utilisateur du réseau social. « Ceux qui tweetent sur #JeNeMeConfineraiPas : vous êtes des abrutis finis. Le confinement fonctionnera si les écoles et commerces sont fermés et si la population est responsable. Mais bon, on est français faudrait pas s’attendre à ce qu’on ait trois neurones qui fonctionnent », a tweeté une autre internaute.

Un reconfinement inéluctable ?

Le Premier ministre Jean Castex avait prévenu les Français que d’autres mesures plus strictes pourraient être mises en place si la situation sanitaire ne s’améliorait pas dans les prochaines semaines. Face au variant anglais, bien plus contagieux, l’hypothèse d’un troisième confinement est de plus en plus évoquée, même si le ministre de la Santé, Olivier Véran, disait cette semaine vouloir « donner sa chance » au couvre-feu, fixé à 18h dans tout l’Hexagone depuis le 16 janvier.

Les autorités sanitaires scrutent les données hospitalières quotidiennes. Or, les chiffres montrent une hausse régulière de la pression sur les services. Vendredi, les hôpitaux comptaient 25.872 patients atteints du Covid-19, dont 2.902 en réanimation (les cas les plus graves). Une semaine auparavant, ils étaient 25.009 patients hospitalisés, dont 2.730 en « réanimation ». Et sur les sept derniers jours, près de 11.000 malades sont entrés à l’hôpital.