Marlène Schiappa annonce la création d’une « unité » sur les réseaux pour lutter contre « le cyber-islamisme »

HAINE EN LIGNE La ministre déléguée à la Citoyenneté parle d’une « unité de contre-discours républicain sur les réseaux sociaux »

20 Minutes avec AFP

— 

Marlène Schiappa annonce une
Marlène Schiappa annonce une — CELINE BREGAND/SIPA

Dans une interview à L'Obs mise en ligne ce vendredi, Marlène Schiappa annonce la création d’une « unité de contre-discours républicain sur les réseaux sociaux » pour tenter de lutter contre «  le cyber-islamisme », mis en cause depuis l’assassinat de Samuel Paty. La ministre déléguée à la Citoyenneté précise que cette unité sera placée « sous l’autorité du comité interministériel à la prévention de la délinquance et de la radicalisation et de la lutte contre les dérives sectaires » présidée par le préfet Christian Gravel.

Lundi, l’entourage de Marlène Schiappa avait insisté sur la nécessité pour l’Etat de ne pas être absent du net et d’organiser « un contre-discours » pour répondre aux propos haineux. « On voit se développer des discours d’islamistes sur la toile, de victimisation systématique, sans que personne ne les démente », souligne-t-elle dans son interview, en ajoutant que le gouvernement veut porter « un discours de contre-propagande ».

« Il faut que le contre-discours soit prêt, pour défendre nos valeurs »

Elle cite en exemple, « la perquisition des locaux de l’association Baraka City [que le gouvernement souhaite désormais dissoudre] », qui a donné lieu à des commentaires accusant le gouvernement « d’islamophobie ».

« Mais nous sommes dans un État de droit. S’il y a eu une perquisition sous l’autorité du juge, c’est parce qu’il y avait des éléments dans un dossier judiciaire. Nous avons mis plusieurs jours à répondre », par le biais de la porte-parole du ministère de l’Intérieur. « La prochaine fois, il faut que le contre-discours soit prêt, pour défendre nos valeurs. Il y a des exemples en Angleterre, en Allemagne, dont on peut s’inspirer ! », ajoute la ministre.