Le sms appuie le 118

Christophe Séfrin - ©2008 20 minutes

— 

Le filon a fait long feu. Trois ans après leur lancement dans la plus grande confusion, les 118 reçoivent deux fois moins d'appels que feu le 12. Seuls 20 % des Français les utilisent et le second trimestre 2008 s'est soldé par 31 millions d'appels, 12 % de moins qu'un an auparavant. Parmi vingt-trois acteurs, trois se partagent 90 % du marché : le 118 218 (Le Numéro), le 118 712 (Orange) et le 118 008 (PagesJaunes). « Il y a eu une érosion naturelle et beaucoup de gens utilisent Internet », explique Valérie Schwartz, directrice voix et services chez PagesJaunes, leader des renseignements en ligne.

Dernière trouvaille des 118 pour compenser la baisse des appels : le SMS. « C'est complémentaire et plutôt dédié à une clientèle jeune », commente-t-on chez Orange, qui a lancé le 118 712 par SMS début octobre. Facile, il suffit de taper « hôtel » et le nom de la ville, pour que les coordonnées recherchées s'affichent. « Si les réponses sont multiples, les différentes possibilités sont proposées au même prix. Si la réponse n'aboutit pas, on n'est pas facturé », précise Orange. Prix du renseignement : 0,50 eur hors coût du SMS, contre 1,12 eur pour le vocal. « Le SMS, c'est discret, rapide, efficace pour savoir ce que l'on cherche », plaide Valérie Schwartz des PagesJaunes, elles aussi disponibles via SMS. Différence - de taille - avec les concurrents, le service est gratuit. « La gratuité sera l'avenir, mais un service humain gratuit est difficile à mettre en place. Il faut que quelqu'un paie », observe Valérie Schwartz. Et de miser sur la publicité.