Windows Mobile : Bill Gates justifie son échec face à Android à cause d'une enquête antitrust

ARGUMENT Sans une enquête du gouvernement américain contre Microsoft pour abus de position dominante, « vous utiliseriez Windows Mobile aujourd’hui, et pas Android », a affirmé Bill Gates

20 Minutes avec agence

— 

Le milliardaire Bill Gates lors d'une conférence à Washington, le 21 avril 2018.
Le milliardaire Bill Gates lors d'une conférence à Washington, le 21 avril 2018. — Jose Luis Magana/AP/SIPA

Bill Gates a estimé ce jeudi que l’échec des Windows Phone lancés par Microsoft avait été en grande partie causé par les accusations d’abus de position dominante envers l’entreprise.

Lors d’une conférence organisée par le New York Times, le milliardaire explique avoir été perturbé par l’enquête diligentée par le ministère américain de la Justice en 1998. « S’il n’y avait pas eu cette histoire d’antitrust… On y était presque… J’ai été trop distrait. Je me suis planté par distraction », a-t-il confié.

« Le procès a beaucoup pesé »

Le milliardaire a affirmé que sans ce contretemps, « vous utiliseriez Windows Mobile aujourd’hui, et pas Android ». The Verge rappelle que la transition maladroite décidée par Microsoft pour passer de Windows Mobile à Windows Phone a fait perdre de nombreuses opportunités au groupe. Android a alors su profiter de la situation.

« Il n’y a aucun doute sur le fait que le procès pour abus de position dominante a beaucoup pesé sur Microsoft. Nous aurions pu être davantage concentrés sur la création d’un système d’exploitation pour téléphone », a analysé Bill Gates.

Occasion manquée avec Motorola

Ce dernier a également fait une autre révélation. « Nous avons pris trois mois de retard sur une version que Motorola devait utiliser pour un de ses terminaux », a raconté le cofondateur de Microsoft. Or c’est justement le succès de Motorola et de l’opérateur Verizon aux Etats-Unis qui a permis à Android de décoller. Résultat, « aujourd’hui, personne ici n’a jamais entendu parler de Windows Mobile, mais c’est comme ça », a regretté Bill Gates.

Le philanthrope a évoqué une perte de « quelques centaines de millions de dollars par-ci par-là » dont le gouvernement des Etats-Unis et son recours en justice seraient responsables. Le site 01Netnote cependant qu’après trois années d’investigations, Microsoft a été condamné en 2001. Soit avant l’arrivée d’Android dans le secteur.