Streaming, magazines, jeux vidéo... Apple dévoile des abonnements, avec des stars mais peu de détails

MEDIAS Le géant se diversifie dans les services afin de remédier à son «iPhone dépendance»

P.B.

— 

Le patron d'Apple, Tim Cook et Oprah Winfrey, le 25 mars 2019, pour la présentation du service Apple TV+.
Le patron d'Apple, Tim Cook et Oprah Winfrey, le 25 mars 2019, pour la présentation du service Apple TV+. — Tony Avelar/AP/SIPA

Apple déroule le tapis rouge. Tim Cook a invité Steven Spielberg et Oprah Winfrey, lundi, pour dévoiler son service de streaming Apple TV+, qui sera lancé à l’automne dans 100 pays. La firme à la pomme, qui génère deux tiers de ses revenus grâce à l’iPhone, cherche à se diversifier dans les services, et a également dévoilé des abonnements pour le jeu vidéo et la presse magazine, ainsi qu’une carte de crédit. Mais si elle avait des stars, la keynote a manqué de détails concrets.

Apple TV+ : Des stars mais pas de prix

En mai, une refonte de l’app Apple TV proposera un abonnement à la carte à des chaînes partenaires comme HBO et Showtime. L’app centralisera également des séries d’Amazon et Hulu (mais pas de Netflix, qui a refusé) et de chaînes payantes comme Canal+. La grande différence avec l'offre actuelle, c'est que tout sera centralisé dans un portail géré par Apple, qui devrait ainsi contrôler les flux et les données sur les spectateurs.

Surtout, à l’automne, le service Apple TV+ offrira un accès à toutes les productions originales d’Apple. Au menu : des projets de Steven Spielberg, J.J. Abrams, M. Night Shyamalan et Damien Chazelle. On a surtout vu des extraits de The Morning Show, une série avec Reese Witherspoon, Jennifer Aniston et Steve Carell sur les coulisses d'un talk-show matinal, et See, un blockbuster post-apocalyptique dans lequel Jason Momoa et l'humanité ont perdu la vue et sont retournés à un état tribal. Oprah, elle, produira deux documentaires sur le harcèlement sexuel et la santé mentale.

Combien le service coûtera? Combien de séries seront disponibles au lancement? Apple licenciera-t-il le catalogue de partenaires? Les propriétaire d'un iPhone, iPad ou Mac y auront-ils accès gratuitement? Mystère. L'entreprise a simplement précisé qu'il n'y aurait pas de publicité.

Jeu vidéo et magazines, les offres familles d’Apple

Un accès à 300 magazines, au Wall Street Journal et au L.A. Times pour 9,99 dollars mensuels. C’est l’offre d’Apple News +, pour l’instant réservée aux Etats-Unis et au Canada. Le Royaume-Uni y aura droit à l’automne, mais rien d’officiel pour la France. L’Hexagone aura en revanche accès à Apple Arcade, un service de jeu vidéo par abonnement lancé à l’automne dans 150 pays. Prenant le contre-pied du « free to play », il proposera – à un prix non dévoilé – une sélection d’une centaine de jeux exclusifs, notamment une création du père de Final Fantasy, Hironobu Sakaguchi. La carte de crédit d’Apple, elle, sera d’abord lancée aux Etats-Unis cet été.

iPhone, iPad, Mac, Apple TV... Apple peut s'appuyer sur un parc d'1,4 milliard d'appareils utilisés chaque mois par des centaines de millions de clients. En trois ans, Apple Music a réussi à séduire plus de 50 millions d'abonnés payants. Si la firme de Cupertino parvient à faire de même sur la télévision, la presse magazine ou le jeu vidéo, elle pourrait rapidement ajouter 10 ou 20 milliards de dollars à son chiffre d'affaires annuel. Et tout ça sans collecter de données ni vendre de publicité.