Le web 2.0 est au fond du trou

HIGH-TECH Le cabinet Gartner vient de publier son traditionnel «Hype Cycle»...

V.G.

— 

Collage de logos de services web 2.0.
Collage de logos de services web 2.0. — Ludwig Gatzke

La courbe fait foi dans le milieu des nouvelles technologies. Comme chaque année, le cabinet américain Gartner publie son «Hype Cycle», un graphique qui résume l'état d'avancée des différentes technologies du Web. Le cycle serait toujours le même: montée médiatique dans la hype, chute vertigineuse dans l'indifférence et enfin, plusieurs années plus tard, adoption par le très grand public.

Grosse glissade du palmarès 2008: le Web 2.0 qui est rentré dans le creux de la vague. Ce ventre mou de la courbe est joliment surnommé le «trou de la désillusion». Selon la typologie de Gartner, le Web 2.0 a suscité des attentes démesurées aujourd'hui déçues, comme toutes les technologies qui ont connu leur heure de gloire.

>> Pour un rappel de la définition du Web 2.0, c'est par ici…

Au sommet de la hype en 2006 (le magazine «Time» élisait alors les internautes comme l'homme de l'année), le Web social avait entamé sa lente chute l'année dernière dans la courbe de Gartner. Le modèle idéal défini par Tim O'Reilly en 2004 se fissure: les réseaux sociaux peinent à dégager des revenus, l'intelligence collective de Wikipedia a ses failles, la «commentosphère» déçoit de plus en plus…

Mais d'après Gartner, dans moins de deux ans, le Web 2.0 sera une technologie très grand public. Selon cette grille de lecture, les services web basiques, comme l'e-mail ou les moteurs de recherche sont aujourd'hui au stade du «plateau de productivité», qui les parque au côté du poste de télé ou du micro-ondes au statut d'objets quotidiens.

The next hype

La courbe du cabinet Gartner parie sur plusieurs technologies, en pleine montée d'adrénaline. Ainsi le microblogging, connu depuis 2006 et le succès de Twitter, semble avoir encore de beaux jours devant lui. Il faut dire que la concurrence est déjà bien fournie avec des services à succès comme Plurk, Pownce ou Tumblr.

Plus confidentielle à l'heure actuelle, la réalité augmentée devrait continuer à monter lentement avant que le grand public ne l’adopte dans une dizaine d’années. Cette technologie, qui fait rêver les experts, permet de faire interagir des images 2D ou 3D dans notre univers réél. Pour en savoir plus, c'est par ici.