Google Chrome: Le bloqueur de publicités sera activé dans le monde en juillet 2019

ADBLOCK Déjà présent en Amérique du Nord et en Europe, le bloqueur de publicités abusives de Google Chrome sera étendu au monde entier en juillet prochain, conformément à la directive de la Coalition for Better Ads...

20 Minutes avec agence

— 

Le bloqueur de publicités de Google Chrome sera déployé dans le monde entier le 9 juillet prochain.
Le bloqueur de publicités de Google Chrome sera déployé dans le monde entier le 9 juillet prochain. — M. Lennihan/AP/SIPA

Google est prêt à affranchir le monde entier de publicités jugées abusives. Le géant américain a annoncé le déploiement mondial de son bloqueur de publicités présent dans Google Chrome, rapporte Presse-Citron, ce jeudi.

Cette fonctionnalité lancée il y a un an n’était jusqu’à aujourd’hui proposée qu’en Amérique du Nord et en Europe.

Suivre la décision de la Coalition for Better Ads

Google suit ainsi la directive de la Coalition for Better Ads, un groupement auquel prend part l’entreprise américaine aux côtés de Facebook ou encore Microsoft. Celui-ci détermine quels types de publicités sont indésirables pour l’internaute. La firme de Mountain View s’appuie ainsi sur cette norme pour concevoir son bloqueur de publicités.

« Aujourd’hui, la Coalition for Better Ads a annoncé qu’elle élargissait ses normes initiales au-delà de l’Amérique du Nord et de l’Europe pour couvrir tous les pays du monde », explique Google sur un blog. Ainsi, la protection contre les publicités abusives sera étendue dans le monde entier, le 9 juillet prochain.

Réduire l’influence d’AdBlock Plus

Cette nouvelle doit permettre à Google de mieux concurrencer les bloqueurs de publicités alternatifs du type AdBlock Plus. Ceux-ci font de l’ombre au géant d’Internet en étant plus restrictifs. Or, le modèle économique de la firme américaine repose sur la publicité en ligne.

Google se félicite des résultats obtenus en Amérique du Nord et en Europe avec son bloqueur de publicités maison. D’autant que l’outil a fait pression sur les acteurs du web. « Le 1er janvier 2019, les deux tiers de tous les éditeurs qui étaient non conformes aux normes Better Ads sont maintenant en règle. En outre, sur les millions de sites que nous avons examinés à ce jour, moins de 1 % ont vu leurs publicités filtrées » a indiqué Google.