Fête de la VOD: A deux euros le film en location, on se fait une Toile à la maison?

VIDEO Deux euros le film à la location, cinq euros à l’achat : dès ce jeudi et durant quatre jours, le monde de la VOD fait la fête. C’est le moment d’organiser une soirée cinéma chez soi à petit prix…

Christophe Séfrin

— 

Comme sur CanalVOD, des films récents à 2 euros la location.
Comme sur CanalVOD, des films récents à 2 euros la location. — CAPTURE
  • La troisième édition de la Fête de la VOD a lieu du jeudi 11 au dimanche 14 octobre.
  • A cette occasion le prix des films à la location passe de 4,99 euros à 2 euros et celui des films à la vente de 9,99 euros à 5 euros.
  • Le secteur veut conquérir de nouveaux clients : 65 % des Français n’utilisent pas encore la VOD.

Clap départ pour la 3e Fête de la VOD ! Du jeudi 11 au dimanche 14 octobre, les plateformes de vidéo à la demande hexagonales* déroulent leur plus beau générique : 2 euros le film à la location (au lieu de 4,99 euros) et 5 euros l’achat (au lieu de 9,99 euros).

Solo - A Star Wars Story de Ron Howard
Solo - A Star Wars Story de Ron Howard - LucasFilm/Disney

 

De quoi faire le plein d’œuvres récentes à visionner sous 30 jours après leur téléchargement : Solo, Star Wars ; Taxi 5 ; L’extraordinaire voyage du Fakir, Les Tuche 3, Jumanji… Ou encore de films de répertoire puisés sur des sites comme LaCinetek​.

VODiste, qui es-tu ?

En stagnation il y a encore deux ans, le marché de la VOD semble désormais vouloir décoller.

LaCinetek, plateforme spécialisée dans les films de catalogue.
LaCinetek, plateforme spécialisée dans les films de catalogue. - CAPTURE

 

« Depuis 2017, le chiffre d’affaires du secteur a repris. On va flirter avec un CA de 500 millions d’euros cette année, en augmentation de 20 % », note Marc Tessier, Président du syndicat des éditeurs de vidéo à la demande. La clientèle VOD serait très familiale et consommerait entre 2 et 3 divertissements par mois. « Mais 65 % des Français n’utilisent pas encore la VOD », relève Guillaume Lacroix, Directeur des Divertissements d’Orange France.

Les films français ont la cote

Au bout de la télécommande, les VODistes traquent essentiellement les films d’action et les comédies. Mais aussi les films français. Ceux-ci représenteraient une part de la fréquentation de 35 % environ, contre 37 % en salles et 25 % en DVD.

Face à la location, les opérateurs notent une croissance importante des ventes de films dématérialisés en VOD. Au premier trimestre 2018, la vente définitive d’œuvres représentait ainsi 36 % du chiffre d’affaires du marché de la VOD. « Cette vente digitale est une exploitation nouvelle. On pourrait imaginer qu’à terme on puisse retrouver en vente numérique une offre aussi large qu’avec les produits physiques en magasin », espère Guillaume Lacroix.

La fin annoncée du DVD et du Blu-ray ? « Nous ne tablons pas du tout sur la disparition du marché physique. Il y aura toujours des consommateurs avides de collectionner, de stocker, voire d’offrir en cadeau un DVD ou un Blu-ray », tempère Marc Tessier. Entre janvier et mars 2018, les ventes de DVD/Blu-ray accusaient cependant une nouvelle chute de 6,2 % en volume par rapport à la même période en 2017, selon le CNC. Reste que la VOD doit encore convaincre. Dans les jours qui ont suivi les dernières Fêtes de la VOD, le secteur avait enregistré 15 à 20 % de VODistes en plus.

* Arte VOD ; Canal VOD ; Film TV ; imineo ; La Cinetek : La Toile ; MyTF1 VOD ; Orange : SFR ; Univers Ciné ; Vidéo Futur.