L'holographie, une mémoire d'éléphant

Yaroslav Pigenet- ©2008 20 minutes
— 

Depuis l'inactivation de la mémoire holographique du superordinateur HAL dans 2001 : l'odyssée de l'espace, les mordus d'informatique désespéraient de pouvoir un jour exploiter l'holographie pour sauvegarder leurs données. Ce sera possible dans les prochains jours avec le lancement commercial du Tapestry. Ce périphérique de stockage holographique permet d'inscrire (et de réinscrire) jusqu'à 300 Go de données sur une cartouche-disque de la taille d'un simple DVD. 

Cette technique de stockage holographique a été mise au point par la société américaine In Phase. Elle consiste à utiliser deux faisceaux laser bleus et des cristaux transparents sensibles à la lumière pour enregistrer des données numériques sous forme d'images 3D. La capacité de stockage du support est augmentée en gravant les données sur la totalité du volume du disque, et non plus seulement sur sa surface externe, comme c'est le cas sur les DVD classiques. In Phase annonce ainsi sur son site l'arrivée prochaine de cartouche-disque holographique réinscriptible d'une capacité de 1 600 Go. Soit l'équivalent de 400 DVD ou de 64 Blu-Ray. 

Le Tapestry affiche des capacités à faire pâlir les pros du cinéma et de la vidéo : une vitesse de lecture de 20 à 120 Mo/s (pour 5 à 30 Mo/s avec les mémoires Flash et 40 à 120 Mo avec les disques durs) ; une durée de vie du support d'environ cinquante ans (contre une dizaine d'années pour les disques durs et les mémoires Flash). 

Le grand public mettra probablement un peu plus de temps à se convertir à l'holographique. En effet, le lecteur-enregistreur Tapestry sera vendu 18 000 dollars (11 200 euros) et la cartouche de 300 Go coûtera 180 dollars (112 euros) l'unité. Des tarifs dissuasifs pour un particulier, même amateur de vidéo HD.