Dolby Atmos: Comment les smartphones se sont mis à l'écoute du son venu «d’en haut»

AUDIO Le son Dolby Atmos semble devenir une nouvelle norme depuis qu’il équipe certains smartphones, comme les Galaxy S9/S9 + de Samsung ou les P20/P20 Pro de Huawei. A quoi sert-il exactement ?

Christophe Séfrin

— 

La sensation de bulle sonore créée par les systèmes audio Dolby Atmos.
La sensation de bulle sonore créée par les systèmes audio Dolby Atmos. — SONY

Il y a 3 ans, Yamaha lançait la première barre de son Dolby Atmos. Toujours en vente (1.999 euros), la YSP5600 permet de s’immerger différemment dans un divertissement vidéo ou audio grâce au dernier codec des laboratoires Dolby. Car avec le Dolby Atmos, le son vient aussi « d’en haut » !

Projeté au plafond par des petits haut-parleurs orientés en l’air, il se réfléchit sur le spectateur et crée ainsi l’impression d’une bulle sonore. Assez bluffant sur certaines scènes de films. La sensation est encore plus enveloppante qu’avec un son en 5.1, voire en 7.1.

Les haut-parleurs orientés vers le haut de la barre de son Dolby Atmos Yamaha YSP5600.
Les haut-parleurs orientés vers le haut de la barre de son Dolby Atmos Yamaha YSP5600. - YAMAHA

 

Mais à l’heure où Samsung et Huawei lancent leurs Galaxy S9/S9 + et P20/P20 Pro compatibles Dolby Atmos, on se demande bien à quoi peut bien servir le fameux son « venu d’en haut » sur des smartphones… 20 Minutes fait le point… et monte le son.

Au cinéma : 140 salles Dolby Atmos en France

Lancé au printemps 2012 en France, le son Dolby Atmos correspond à un format de mixage audio apportant de la verticalité. « Il y a plusieurs façons de le définir, mais on peut évoquer un son qui peut voyager autour et au-dessus du spectateur », explique Anaïs Libolt, responsable broadcast chez Dolby France. Aujourd’hui, 140 salles de cinéma en France sont équipées en Dolby Atmos. Une plaque l’indique à l’entrée de chaque salle concernée. Il faut évidemment que la bande-son du film projeté ait été mixée en Dolby Atmos pour que l’ensemble des ingrédients du spectacle soient réunis.

Au salon : d’abord des barres de son

Les fabricants de systèmes son ont décidé de surfer sur la vague Dolby Atmos dès 2016. Si Yamaha se distingue dans cet univers, d’autres marques lui ont embrayé le pas, comme Philips avec sa barre de son Fidelio B8 (vendue 999 euros), Samsung et ses HW-K850 (999 euros) et HW-K950 (1499 euros). Ou encore LG avec sa SK10Y (999 euros, sortie courant avril).

Même Orange s’est associé avec Cabasse pour proposer une barre de son Dolby Atmos (249 euros pour les abonnés Orange ; 599 euros pour les non abonnés).

La barre de son Dolby Atmos Fidelio B8 de Philips.
La barre de son Dolby Atmos Fidelio B8 de Philips. - PHILIPS

 

Evolution des technologies oblige, les constructeurs parviennent désormais à se dispenser de haut-parleurs orientés vers le haut.

Grâce à la virtualisation, Sony recrée la sensation d'un son venant d'en haut sur sa barre de son HT-Z9.
Grâce à la virtualisation, Sony recrée la sensation d'un son venant d'en haut sur sa barre de son HT-Z9. - SONY

 

En lieu et place, ils utilisent une technologie de virtualisation, comme Sony, avec sa barre de son HT-Z9 qui sera lancée dans les prochains jours (799 euros).

Cinéma chez soi : gare au budget !

Si l’on est plus fortuné, on peut aussi s’équiper comme dans une salle de cinéma, avec des enceintes Dolby Atmos pour des budgets allant de 400 euros à plusieurs milliers d’euros (chez Eltax, Magnat, Jamo…). Enceintes auxquelles il faudra évidemment associer un amplificateur Dolby Atmos, comme le Marantz SR-5012 (999 euros), le Denon AVR-X3400H (1079 euros). L’addition peut atteindre des sommets.

Des enceintes séparées permettent de recréer chez soi les sensations d'une salle de cinéma.
Des enceintes séparées permettent de recréer chez soi les sensations d'une salle de cinéma. - DOLBY

 

« Chacun peut trouver son compte dans la liste d’équipements disponibles. Tous seront assez convaincus par le système de réflexion au plafond qui, au départ, générait beaucoup de doutes dans la communauté audiophile », rassure Anaïs Libolt, de Dolby France. Et là encore, des films Dolby Atmos sont nécessaires. On en trouve de plus en plus en Blu-Ray (American Sniiper, Taken 3, Valérian et la Cité des Mille Planètes, Les heures sombres…).

Sur Netflix aussi… en ultra HD

Depuis peu, Netflix prend en charge le son Dolby Atmos sur certains titres. Pour en profiter, il faut avoir souscrit un forfait Ultra HD (13,99 euros/mois). Les titres concernés apparaîtront alors avec le logo Atmos. Cela ne suffit pas. Il faut en outre disposer d’un téléviseur LG (les gammes SUPER UHD 2018, ainsi que les gammes OLED 2018), ou d’un PC sous Windows 10 (RS3 version 16299 ou ultérieure), ou d’une console de jeux Xbox One, Xbox One S ou Xbox One X pour que le son Dolby Atmos soit décodé. Alternative : une console NVIDIA Shield. Et, évidemment, de l’équipement sonore compatible Atmos qui va avec…

Le nouveau décodeur du groupe Canal+, disponible le 18 janvier.
Le nouveau décodeur du groupe Canal+, disponible le 18 janvier. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

De son côté, le dernier décodeur Canal+ est également compatible Dolby Atmos. La chaîne cryptée a même noué un partenariat avec la maison de disques Deutsche Grammophon pour proposer des écoutes de musique classique en Dolby Atmos.

L’Atmos sur smartphones… sérieux ?

L’expérience Dolby Atmos sur smartphone n’a évidemment rien à voir avec celle d’une salle obscure ou d’un salon dûment équipé. Néanmoins nos essais récents avec les Samsung Galaxy S9/S9+ et Huawei P20/P20 Pro témoignent d’une spatialisation accrue.

Les Galaxy S9/S9+ veulent se différencier sur la photo.
Les Galaxy S9/S9+ veulent se différencier sur la photo. - SAMSUNG

 

Au casque, le confort d’écoute est renforcé. Et si l’on utilise les haut-parleurs des smartphones, l’impression est également celle d’une scène sonore élargie. Mais pour le coup, pas de son venu « d’en haut »…