Deputy leader of the far-right organisation Britain First, Jayda Fransen gestures as she participates in a march in central London on April 1, 2017.
Deputy leader of the far-right organisation Britain First, Jayda Fransen gestures as she participates in a march in central London on April 1, 2017. — Daniel LEAL-OLIVAS

WEB

VIDEO. Twitter fait du ménage et suspend les leaders du parti d'extrême droite Britain First

Jayda Fransen avait notamment partagé des vidéos anti-musulmans retweetées par Donald Trump...  

La purge est en route. Lundi, Twitter a commencé à appliquer ses nouvelles conditions d’utilisation, plus strictes envers les contenus haineux, et a suspendu plusieurs comptes d’extrême droite, notamment celui de Jayda Fransen, dont les tweets anti-musulmans avaient été relayés par Donald Trump.

>> A lire aussi : Qui est ce parti d'extrême droite britannique dont Donald Trump a partagé des tweets?

Les contenus qui « glorifient la violence ou les auteurs d’actes violents » et les « images haineuses », à savoir des logos et symboles « hostiles et malveillants », sont maintenant interdits, expliquent les règles d’utilisation du réseau social. Le site précise également que « les comptes qui utilisent ou promeuvent la violence contre les civils pour soutenir leur cause » seront suspendus.

Lundi, trois comptes britanniques avaient notamment disparu : ceux du parti politique d’extrême droite Britain First, de son leader Paul Golding et de sa vice-présidente Jayda Fransen. « Ce compte a été suspendu », explique le réseau social dans chacun des cas.

Islamophobie

Fin novembre, Jayda Fransen avait publié des vidéos anti-musulmans qui avaient provoqué un affrontement diplomatique entre Londres et Washington : malgré leur contenu violent, Donald Trump les avait relayées sur son compte personnel de bon matin. La Première ministre britannique Theresa May avait alors dénoncé « une erreur » de la part du président américain.

Mi-novembre, Twitter avait déjà retiré leur certification aux utilisateurs qui contrevenaient aux conditions d’utilisation du site. Des responsables d’extrême droite comme Richard Spencer, l’une des figures de la droite suprémaciste blanche américaine, avaient ainsi perdu leur badge bleu.

Les règles ne s’appliquent pas à Donald Trump

Pourquoi avoir suspendu Jayda Fransen mais pas Donald Trump, qui avait retweeté les vidéos ? Les nouvelles règles « ne s’appliquent pas aux entités gouvernementales et militaires », précise Twitter. Donald Trump devrait donc pouvoir continuer de menacer la Corée du Nord et Kim Jong-un sans être inquiété.