Avec «Cloud Twitter», des internautes apportent un peu de calme sur Internet

NUAGES Marre de vous ruiner le moral sur les réseaux sociaux ? Nous avons la solution...

O. P.-V.

— 

Un nuage au-dessus du Royaume-Uni (illustration).
Un nuage au-dessus du Royaume-Uni (illustration). — Stuart Fretwell/Shutter/SIPA

Entre deux tweets d’internautes se traitant de « féminazi » ou de « facho », une alerte sur un attentat ou un règlement de comptes divers et varié sur Facebook, il est parfois difficile de quitter Internet le sourire aux lèvres. Il y a bien les vidéos de chats, les rois du Web, mais sont-elles vraiment reposantes ? Sachez qu'il existe pourtant un havre de paix sur les réseaux sociaux.

Prenons Twitter, où ce phénomène y est le plus important. Le Slate américain a publié un article mercredi (c’est en anglais) sur le « Cloud Twitter », le Twitter des nuages, nom officieux de « l’endroit le moins stressant sur Internet », qui consiste en un long thread de photos de nuages, postés par des internautes amis comme totalement inconnus les uns des autres.

Aux Etats-Unis, la pratique remonte à quelques années. Slate s’est entretenu avec Rahawa Haile, Californienne à l’origine du «Cloud Twitter», qui capture les nuages en photo depuis 2014 : « les gens ont commencé à répondre de partout, principalement aux USA, et tout à coup, nous avions un groupe de personnes qui partageaient de beaux nuages les uns avec les autres, et c’était une jolie pause dans la monotonie des traumatismes ou de toutes les autres choses négatives que les gens tweetent généralement ».

« Nous aimons les nuages, nous n’avons pas honte de le dire et nous en avons assez des gens qui se plaignent d’eux »

Les amateurs de photos de nuage ont aussi leur repaire sur Instagram, avec le mot-dièse #Cloudstagram par exemple.

Cloudy sunset #november #sunset #cloudstagram

A post shared by Anna MSS (@annam_ss) on

L’article de Slate a été repris par Le Monde jeudi, et depuis, plusieurs internautes français ont repris le principe en accompagnant leurs photographies du hashtag #CloudTwitter.

Il est donc possible de participer à l’apaisement d’Internet en photographiant le ciel, puis en postant sa réalisation sur le fil « Cloud Twitter » lancé par Rahawa Haile, ou indépendamment par un autre hashtag.

Dernier point : sachez qu’il existe une très officielle Cloud Appreciation Society, un club d’amateurs de nuages qui recensent les plus belles photos de ciels semi-couverts. Le groupe a son compte Twitter, dont la bio est un morceau de douceur à elle seule : « À la Cloud Appreciation Society, nous aimons les nuages, nous n’avons pas honte de le dire et nous en avons assez des gens qui se plaignent d’eux. »