Donald Trump, «bon élève», vante la qualité de ses tweets «bien ciselés»

AUTOPROMO Le président américain Donald Trump a défendu dimanche son usage intensif de Twitter…

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump quitte la Maison Blanche pour aller jouer au golf, le 22 octobre 2017.
Donald Trump quitte la Maison Blanche pour aller jouer au golf, le 22 octobre 2017. — Andrew Harnik/AP/SIPA

Donald Trump aime beaucoup Twitter, et l’utilisation qu’il en fait nourrit désormais la vie politique américaine, depuis l’aube jusqu’aux dernières heures de la soirée. Dans un entretien à Fox News ce dimanche, le président américain a expliqué que les réseaux sociaux lui avaient permis de contourner des médias biaisés dans la course à la Maison Blanche.

Notons cette appréciation par Trump himself de la qualité de ses tweets : « Ils sont bien ciselés. J’ai toujours été bon élève. Je suis quelqu’un qui réussit bien avec ce genre de choses », a-t-il déclaré.

Jeudi, l’ancien chef de la diplomatie américaine, le démocrate John Kerry, avait dénoncé cet usage intempestif de Twitter, affirmant que Donald Trump avait créé une atmosphère destructrice de « politique du chaos ». Il n’est pas rare que ses messages, qui semblent parfois improvisés, contiennent des erreurs de syntaxe ou des fautes d’orthographe.

« Je doute que je puisse être là sans les réseaux sociaux pour être honnête avec vous. Il y a des faux médias par ici (« fake media »). Je suis traité injustement par les médias », a poursuivi le président américain, lors d’une interview enregistrée vendredi.

« J’ai des amis qui me disent "Oh, n’utilise pas les réseaux sociaux" »

« J’ai une formidable plateforme, entre Instagram, Twitter et Facebook. Quand quelqu’un dit quelque chose sur moi, je peux m’en occuper. Sans ça, je ne pourrais pas me faire entendre », a encore déclaré Donald Trump, qui tweete souvent dès 6h30 du matin, avant les grandes émissions matinales.

« J’ai des amis qui me disent "Oh, n’utilise pas les réseaux sociaux". Mais vous voyez, je ne les appelle pas des "tweets". Tweeter c’est comme une machine à écrire. Quand je l’envoie, vous le mettez immédiatement dans votre émission. L’autre jour, j’ai envoyé quelque chose et deux secondes plus tard, je regarde votre émission et on en parle », a encore dit le septuagénaire qui compte plus de 40 millions d’abonnés sur son seul compte Twitter personnel.