Cette histoire terrifiante de vacances sur Twitter devient la saga de l'été

POLAR Allez, ciao «Game of Thrones», tu t'es fait dépasser par l'histoire de cet internaute espagnol...

Lucie Bras

— 

De jeunes vacanciers sur la plage de Narbonne.
De jeunes vacanciers sur la plage de Narbonne. — Eric CABANIS / AFP
  • Un dessinateur espagnol a raconté ses (fausses) vacances terrifiantes en une centaine de tweets.
  • L'histoire a eu un succès retentissant : 300.000 personnes l'ont suivi depuis sur le réseau social.

Sur Twitter, un internaute a raconté l'histoire étrange de ses vacances. Double maléfique, filature, cambriolage... Photos à l'appui, tous les ingrédients sont réunis pour lire l'histoire jusqu'au bout ! Ce quasi-polar a même trusté les trending topics (les sujets les plus discutés et partagés sur le réseau social) pendant 72 heures.

Avant internet, les histoires effrayantes se racontaient autour d'un feu de camp. Manuel Bartual, un dessinateur espagnol a repris le concept pour raconter, en quelques 300 tweets, ses vacances étranges sur le bord de mer. Une histoire finalement inventée (heureusement pour lui), qui a laissé les internautes dans le doute pendant quelques heures. 

L'histoire

Tout commence par un homme très énervé qui s'introduit dans sa chambre d'hôtel, alors qu'il commence ses vacances. Il parle bizarrement, «comme s'il essayait de paraître humain», décrit Manuel Bartual. Une plainte auprès de l'accueil de l'hôtel et l'incident s'arrête là. Par la suite, Manuel explique avoir découvert que quelqu'un a laissé un mot sur le rouleau de papier toilette : «TU ES EN DANGER». Il croise ensuite deux hommes à plusieurs reprises, qui semblent le suivre. L'un d'eux est son sosie identique...

«Ok, maintenant JE PANIQUE VRAIMENT. Ce mec ME RESSEMBLE TRAIT POUR TRAIT.»

Puis il reçoit un message plus long, que de très nombreux internautes l'aident à interpréter (toujours sur du papier toilette...).

«Tu es en danger. Pour moi il n'y a plus d'espoir mais toi, tu peux t'en sortir. Va dans l'autre chambre et restes-y. Ce n'est pas une blague.» Evidemment, là, il flippe un max, et tous ceux qui le suivent aussi. D'autant que d'après ses dires, l'homme continue à le suivre et à l'attendre en bas de chez lui, comme en témoigne cette vidéo qui fait froid dans le dos. 

Aidé de sa femme et son fils

Sur Twitter, alors qu'il tient ses lecteurs en haleine, Manuel Bartual fait tout pour rendre l'histoire crédible. Il poste alors un message de détresse : «Si c'est une blague et si la personne me lit sur Twitter, s'il vous plaît, arrêtez! »

On vous laisse la surprise de la fin de l'histoire. Toujours est-il qu'à coups de vidéos angoissantes et d'images floues, Manuel Bartual a rencontré un succès inespéré grâce à cette histoire entièrement réalisée sur un téléphone. «J'avais tout planifié dès le départ, comment j'allais commencer et comment ça allait se finir», explique le dessinateur au site Verne, du journal El Pais

Quand ils ont appris que c'était une blague, et que Bartual a tout réalisé pendant ses vacances, à l'aide de sa femme et de son fils, beaucoup d'internautes se sont indignés. Cette réaction ne surprend pas l'auteur. «Twitter est une plateforme où les gens prennent ce qui se dit comme la vérité par défaut, comme pour un documentaire au cinéma. A aucun moment, je ne dis que ce que je raconte est vrai, mais c'est compris comme tel», ajoute-t-il. 

Face à son succès, l'histoire a été traduite en anglais pour la rendre accessible aux internautes qui ne parlent pas l'espagnol. Ce feuilleton 2.0 a même rapporté à Manuel Bartual quelque 300.000 followers et une solide réputation sur le réseau social.