Pourquoi l'acteur Aziz Ansari a décidé de se déconnecter d'Internet

WEB Le comédien a envoyé valser Instagram, Twitter, sa boîte mail et les sites d'information...

Lucie Bras

— 

Aziz Ansari au Metropolitan Museum of Art, à New York, le 1er mai 2017.
Aziz Ansari au Metropolitan Museum of Art, à New York, le 1er mai 2017. — Farrell/BFA/Shutterstoc/SIPA

Le comédien Aziz Ansari, connu pour la série Master of None, a expliqué sa décision de se déconnecter des réseaux sociaux dans une interview au magazine américain GQ. Une expérience qui fait écho à notre vie quotidienne d’accros aux smartphones.

Au diable Instagram, bye-bye Twitter, à la poubelle Chrome et Firefox. Depuis quelques mois, l’acteur américain Aziz Ansari a désinstallé internet de son téléphone. Aujourd’hui, il ne lui reste que l’essentiel, à savoir les SMS.

>> A lire aussi : Rentrée séries 2015. «Master of None», le coup de maître d'Aziz Ansari

Comme du catch

Cette décision à contre-courant, l’acteur de 34 ans explique l’avoir prise après par un trop-plein. « Quand tu regardes les nouveaux posts Instagram ou quand tu vas sur le New York Times [ou sur 20 Minutes Aziz !] pour voir s’il y a quelque chose de nouveau, tu ne cherches pas du contenu. Tu cherches juste à voir une nouveauté. Tu deviens accro à ce sentiment. Tu n’es plus capable de te contrôler. »

L’un des facteurs déclencheurs de son addiction est l’overdose d’informations sur Donald Trump. « Je lisais tous ces articles sur Trump, et je sentais que je ne m’informais pas pour les mêmes raisons qu’avant, c’est-à-dire connaître ce qu’il se passe dans le monde et m’enrichir en m’informant », explique-t-il. « Ces articles sur Trump, c’est comme si tu lisais des rumeurs sur le catch. Quand tu prends un peu de recul, ça semble tellement sensationnaliste. "Trump va être destitué !" Non, il ne l’est pas. Rien de tout cela ne se passe vraiment. Si tu prends un peu de recul, tu n’es pas infecté par cette toxicité tout le temps. »

Des livres à la place des écrans

Après avoir supprimé toute tentation d’aller sur Internet, Aziz Ansari reconnaît avoir immédiatement oublié ces sensations d’addiction. « Ce qu’il se passe, c’est que tu oublies. Tu t’en fous », assure-t-il. « Quand j’ai enlevé le navigateur de mon téléphone, j’étais là "Comment je vais trouver des renseignements ?" Mais la plupart des choses que tu cherches, tu n’as pas besoin de les connaître. Tous ces sites que tu lis dans le taxi, tu n’as pas besoin de regarder un seul de ces trucs. C’est plus agréable de s’asseoir et d’être dans tes pensées pendant une minute. »

Comment occupe-t-il toutes ces heures récupérées sur la journée, lui demande le journaliste. L’acteur explique qu’il lit beaucoup plus. « Je mets quelque chose dans mon esprit. C’est tellement mieux que juste lire ce qui se passe sur internet et ne rien retenir. »