Sur Twitter, une femme fait croire que personne ne vient à sa fête et reçoit plein de cadeaux

MONTAGE L’arnaque a donné lieu de à de nombreux dons d’internautes…

Lucie Bras

— 

"Merci, c'est super moche". Illustration d'une baby shower typique aux Etats-Unis.
"Merci, c'est super moche". Illustration d'une baby shower typique aux Etats-Unis. — West Coast Surfer / Moo/REX/SIPA

L’histoire aurait pu faire penser que Twitter est le plus bel endroit du monde. Mais non. On vous aura prévenus, ce n’est pas ici que vous retrouverez foi en l’humanité.

On vous explique. Tout est parti d’une photo postée sur Twitter : une femme photographie l’une de ses amies, triste et seule à sa « baby shower » (fête américaine qui célèbre l’arrivée prochaine d’un bébé) en expliquant qu’aucun invité ne s’est déplacé.

Le tweet (désormais supprimé) de la jeune femme.
Le tweet (désormais supprimé) de la jeune femme. - Capture d'écran

«Personne n'est venu à la baby shower de ma maeilleure amie. Juste mon petit copain et moi.»

La photo a tellement ému certains internautes qu’ils ont envoyé de l’argent et pas moins de 350 cadeaux à la future maman sur les réseaux sociaux, explique le New York Magazine.

La « belle histoire » a même donné lieu à un article de presse, célébrant la générosité des internautes. Le journal a même contacté les deux femmes Dorthy Holmes (l’amie) et Chelsie Williams (la mère), qui se sont exprimées sur la générosité des internautes.

Une histoire qui se répète

Mais au bout de quelques jours, certains ont commencé à se poser des questions. Des détectives en herbe ont même contacté directement le restaurant où était prévue la fête, qui aurait confirmé la présence des douze personnes invitées.

La publication était donc probablement fausse. Depuis, les deux jeunes femmes ont supprimé le tweet de départ et fermé les listes de cadeaux prévues pour l’occasion. Dorthy Holmes (l’amie, toujours) a enregistré une vidéo Periscope intitulée « La vérité », supprimée depuis.

Dans cet enregistrement, elle reconnaît avoir posté la photo une demi-heure avant le début de la fête. Les invités sont arrivés après. La jeune femme a justifié son tweet comme étant une simple blague à destination de ses amis : « Je n’ai rien demandé », a-t-elle conclu. « Nous n’avons pas demandé que cela devienne viral. » Les internautes, qui se sentent aujourd’hui arnaqués, ont spontanément envoyé des cadeaux à cette future mère, sur la base d’une simple photographie.

L’histoire semble anecdotique, mais sur Twitter, ce genre de scénario – une photo triste postée, un buzz monumental, une fin heureuse (ou un scandale)- n’est pas rare. Rappelez-vous de ce grand-père qui a mangé tout seul un burger préparé pour ses petits-enfants qui n’étaient pas venus. L’histoire a pris tellement d’ampleur que les internautes ont retrouvé les odieux petits-enfants pour leur envoyer des menaces de mort et des insultes. Idem pour ce petit garçon autiste, seul pour son anniversaire, qui a vu débarquer des dizaines d’inconnus à sa fête, après que sa mère a publié son histoire sur les réseaux sociaux. Des histoires comme celles-ci, il en existe des dizaines, sans que l’on sache vraiment si elles correspondent au meilleur au pire des réseaux sociaux.