Quand la Nasa est obligée d'assurer qu'elle n'a pas envoyé des colonies d'enfants esclaves sur Mars

DESINTOX La rumeur est partie d'un témoignage lors d'une émission de télévision américaine...

L.Br.
— 
Curiosity semble être seul sur Mars.
Curiosity semble être seul sur Mars. — NASA/ SIPA

Des colonies d’enfants envoyées sur la planète Mars: ce n’est pas le scénario du dernier film de Ridley Scott mais une rumeur qui s’est rapidement répandue sur Internet. A tel point que la Nasa a préféré la démentir illico.

Tout a commencé jeudi 29 juin à la télévision américaine. Le présentateur Alex Jones, réputé pour aimer les théories du complot, a invité Robert David Steele à s’exprimer dans son émission The Alex Jones Show ( en replay ici). L’homme a affirmé que des enfants étaient kidnappés puis envoyés sur Mars via un voyage de vingt ans. Une fois arrivés, ces « enfants » n’avaient d’autre choix que de devenir des esclaves dans les colonies martiennes.

>> A lire aussi : La Nasa en appelle aux Internautes pour résoudre «le casse-tête du caca dans l’espace»

Des robots mais pas d’humain sur Mars

Et ce n’est pas tout. Robert David Steele ajoute : « Ils les terrorisent pour enrichir leur sang en adrénaline, et les tuent. Ça inclut aussi de les tuer, comme ça, ils peuvent récupérer la moelle récoltée. »

La Nasa a immédiatement réagi dans le Daily Beast, par la voix de son porte-parole Guy Webster. « Il n’y a pas d’humain sur Mars. Il y a des robots actifs sur Mars. Une rumeur était en train de se propager la semaine dernière qu’il n’y en avait pas. Il y en a. Mais il n’y a pas d’humain. »

Sur Twitter, certains ont préféré le prendre avec humour. « Si la NASA a kidnappé des gosses pour les envoyer sur Mars, il est mathématiquement impossible qu’il y ait des "colonies d’enfants" là-bas. Selon votre copain, ils ont voyagé 20 ans pour arriver à destination. DONC CE SONT DES COLONIES D’ADULTES. »

Alex Jones se fait souvent l’écho de ce genre de rumeur : en 2016, lors de la campagne présidentielle, le présentateur-producteur a relayé sur ses chaînes la théorie selon laquelle des proches d’Hillary Clinton géraient un réseau pédophile dans la cave d’une pizzeria à Washington. Convaincu de la véracité de cette information, un homme s’était rendu dans ce restaurant et avait ouvert le feu, sans faire de victime.