MacBook Air, la finesse au prix fort

Christophe Joly

— 

Le show est parfaitement rodé. Fond noir pour seul décor, musique rock en guise d'introduction, public dans l'expectative... l'arrivée de Steve Jobs, en jean et pull noir, pour l'ouverture du salon Macworld à San Francisco ressemble plus à celle d'un leader de groupe pop que d'un patron d'entreprise informatique. Après l'annonce fracassante de la sortie de l'iPhone l'an dernier, le cru 2008 s'annonçait plus modeste.

Une fois n'est pas coutume, la rumeur avait - en partie - vu juste, évoquant un ultra-portable. Steve Jobs a en effet dévoilé l'ordinateur portable qu'il dit être le plus fin au monde : le MacBook Air, 2 cm d'épaisseur. Très classique techniquement, enrobé d'une belle coque en aluminium et doté d'un écran de 13 pouces, il s'affiche au prix fort : à partir de 1 699 euros en France.

L'autre nouveauté concerne le lancement d'un service de location de films en ligne sur iTunes. Plus de 1 000 titres seront disponibles, issus de tous les studios, vendus 2,99 euros l'unité et 3,99 euros pour les nouveautés. la vidéo devra être regardée (sur PC, Mac, iPhone, iPod ou via l'Apple TV) dans les 30 jours suivant l'achat, et restera disponible 24 heures après le début du visionnage. Dans ce cadre, Steve Jobs a présenté l'Apple TV2, qui permettra notamment de louer des films, dont 100 en haute-définition, sans passer par un ordinateur.

L'iPhone doit, lui, se contenter de petites évolutions : envoi de SMS groupés, géolocalisation, personnalisation des icônes sur la page d'accueil... Les possesseurs d'iPod Touch pourront aussi désormais accéder à leurs mails, la bourse, la météo et GoogleMaps, après avoir acheté un kit vendu 20 $. En revanche, pour l'iPhone2 (doté de la 3G et d'un GPS notamment), il faudra patienter encore un peu.