Siemens passe au vert et grille la concurrence

Christophe Joly - ©2007 20 minutes

— 

Opportuniste, Siemens, qui lance une gamme de téléphones résidentiels « verts » au lendemain du Grenelle de l'environnement ? « Un hasard, puisque nous y travaillons depuis 2004, » répond d'emblée Philippe Segonds, directeur général de Siemens Home & Office Communi-cation Devices. Concrète-ment, la nouvelle gamme Eco DECT ne manque pas d'arguments : coques moins épaisses économisant 20 % de granules de plastique, consommation électrique réduite de 60 % grâce à des adaptateurs qui chargent le téléphone seulement quand il le faut, puissance de transmission entre la base et le combiné qui s'adapte en fonction de la distance qui les sépare. Sans compter des emballages en matériaux recyclables. Le tout sans hausse de prix : entre 60 euros et 120 euros. « Cela est possible parce que tout a été conçu en amont, de la fabrication au packaging. Le faire a posteriori coûterait nettement plus cher », explique Philippe Segonds. « Sachant que nos produits sont fabriqués en Europe, le bilan écologique est meilleur que pour ceux qui auront fait le tour de la planète », précise-t-il à destination de ses concurrents venus d'Asie.

Pour l'avenir, le constructeur travaille sur la réduction des rayonnements, l'utilisation de matériaux à base de dérivés de plantes et de composants moins gourmands en énergie. Mais pour s'offrir ces téléphones encore plus écolos, à l'image du prototype Helium, rendez-vous dans deux ans, au plus tôt.