VIDEO. Empêchée de lire la lettre de la veuve de Luther King, une sénatrice démocrate contre-attaque

ETATS-UNIS La démocrate Elizabeth Warren, opposante de Donald Trump n’a pas été autorisée à lire une lettre de la veuve de Martin Luther King au Sénat. Elle l’a donc fait dans le couloir…

Marie de Fournas

— 

Elizabeth Warren se fait interrompre au Sénat
Elizabeth Warren se fait interrompre au Sénat — Capture d'écran de la vidéo du Sénat américain

Mardi 7 février le Sénat américain devait confirmer la nomination du nouveau ministre de la justice sous le gouvernement Trump. Avant cette nomination, Elizabeth Warren, la porte-étendard de la résistance à Donald Trump s’est lancée dans la lecture d’une lettre rédigée par la veuve de Martin Luther King. En lien direct avec la nomination du nouveau ministre de la Justice, Jeff Sessions, très conservateur concernant les droits des homosexuels, la peine de mort et le droit à l’avortement.

À lire aussi : Le «monsieur immigration» de Trump confirmé au poste de ministre de la Justice

En effet cette lettre écrite en 1986 par Coretta Scott King, s’adressait aux sénateurs s’apprêtant à nominer le procureur Jeff Sessions au poste de juge fédéral. La veuve l’accusait d’« entraver le libre exercice du droit de vote des citoyens noirs ». Fait très rare, sa nomination avait finalement été refusée.

Vue plus de 11 millions de fois

Seulement, la démocrate du Massachussets n’a pas eu l’occasion de terminer sa lecture. Le leader de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, l’a interrompue, invoquant la règle n°19 du règlement de Sénat qui indique qu’« aucun sénateur ne doit attribuer à un ou plusieurs autres sénateurs un comportement ou un dessein indigne d’un sénateur ». Un vote a ensuite réduit au silence Elisabeth Warren.

Celle-ci ne s’est pas laissée démonter pour autant. La sénatrice a quitté hémicycle afin d’aller lire sa lettre dans le couloir du Sénat face caméra. Publiée sur Facebook, la vidéo a été vue plus de 11 millions de fois et amplement partagé grâce au hashtag #LetLizSpeak (#LaissezLizParler).