Benoît Hamon ne trouve pas «dégueulasse» d’être surnommé Bilal

POLITIQUE Contrairement à Alain Juppé qui avait jugé « dégueulasse » d’être rebaptisé « Ali », Hamon approuve son surnom...

C.B.

— 

Benoît Hamon en meeting à Montreuil le 26 janvier 2017.
Benoît Hamon en meeting à Montreuil le 26 janvier 2017. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Après Ali Juppé et Farid Fillon, place à Bilal Hamon. Depuis plusieurs jours, des militants de l’extrême-droite nomment ainsi sur les réseaux sociaux le candidat socialiste bien parti pour remporter la primaire de la gauche.

Deux comptes au nom de « Bilal Hamon » ont même été créés sur Twitter. Le premier (@HamonBilal) se présente comme un « candidat à l’élection présidentielle » qui est un « bobo multiculturel » et « pour l’instauration d’un califat en France ». Ajoutant que « Les femmes n’ont rien à faire dans les cafés ».

Le second (@bilalhamon) se décrit quant à lui comme « candidat au Califat de la République » et « promoteur du multiculturalisme ».

Ce phénomène qui avait auparavant frappé les candidats Alain Juppé et François Fillon n’a pas échappé à Benoît Hamon. Mais ce dernier a décidé de le gérer de manière très différente. Alors que les deux premiers avaient utilisé les mots « dégueulasse » ou « scandaleux » pour juger ces campagnes, Hamon décide lui de « remercier » l’extrême-droite.

>> A lire aussi : Après «Ali Juppé», les réseaux d’extrême-droite s’en prennent à «Farid Fillon»

Jeudi soir, lors de son meeting à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, le candidat Hamon est revenu sur les accusations de complaisance avec l’islam radical qui ont marqué cet entre-deux-tours. Pour le candidat, elles viennent de la droite et de l’extrême droite : « Ils m’ont rebaptisé d’un très joli prénom, Bilal. Je suis fier qu’ils m’appellent Bilal et serais fier aussi qu’ils m’appellent, Elie, David », s’enflamme le candidat devant une salle déchaînée qui scande « Bilal, Bilal, Bilal ! ».

Une façon de retourner la situation qui n’a pas du tout plu aux réseaux extrémistes.

En revanche, nombre d’internautes salue cette réaction qualifiée à plusieurs reprises « d’estimable » :

Une façon de rappeler, comme l’écrit cet internaute, que les prénoms arabes ne sont « pas des insultes » :