#AdiósStarbucks: Les Mexicains appellent à boycotter les produits américains

REPRESAILLES Pour signifier leur hostilité au « mur de Trump », nombre de Mexicains promettent de ne plus consommer « américain »…

Céline Boff

— 

Un Mexicain a découpé sa carte de fidélité Starbucks en représailles au mur Trump.
Un Mexicain a découpé sa carte de fidélité Starbucks en représailles au mur Trump. — DR

Ils sont très remontés. Même si les Mexicains s’y attendaient, ils ont reçu comme une gifle l’annonce de la construction d’un mur entre leur pays et les Etats-Unis. Le président américain Donald Trump a en effet signé mercredi un décret visant à lancer « dans les prochains mois » cette construction.

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a de nouveau condamné ce projet et s’est engagé à défendre les migrants mexicains aux Etats-Unis :

Mais pour nombre d’internautes mexicains, cela est loin d’être suffisant. Eux veulent des représailles et appellent désormais au boycott des enseignes Starbucks, Wall Mart (chaîne de grande distribution), Carls Jrs (chaîne de restauration rapide) ou encore McDonalds.

Ils estiment que le « Mexique ne dépend pas des Etats-Unis » et demandent à leurs compatriotes « de consommer local pour aider l’économie mexicaine ».

« Il faut dresser un mur contre Coca-Cola, Pepsi, Starbucks, Burger King, McDonalds, et laisser aux Etats-Unis ces merdes » (sic), demande cet autre internaute.

Cet appel au boycott se traduira-t-il dans les faits ? Autrement dit, IRL ? Le mot dièse #AdiósStarbucks est en tout cas devenu une tendance sur Twitter… Ce qui n’a pas échappé à certains internautes américains. La plupart d’entre eux tentent de calmer la colère des Mexicains en expliquant que «  nombre d’Américains ne sont pas d’accord avec Trump » et que « Starbucks est contre Trump et tout ce qu’il représente » :

D’autres mettent en avant le fait que le café de Starbucks est produit dans l’état du Chiapas et se révèle donc être « bien plus mexicain que le guacamole ».

Largement apostrophé, le compte Twitter de Starbucks-Mexique n’a pas répondu à la polémique. Il a préféré se contenter de demander aux Mexicains s’ils seraient présents « le 30 janvier » pour fêter « le jour du croissant Starbucks ».

Pas sûr que les Mexicains soient bien disposés à répondre à cet appel…