Les profs qui ont marqué le web en 2016

RETROSPECTIVE Les enseignants ont ému, intéréssé ou appris des choses aux internautes cette année...

Delphine Bancaud

— 

Le prof d'EPS est parti à la retraite sous les hourrah de ses élèves reconnaissant
Le prof d'EPS est parti à la retraite sous les hourrah de ses élèves reconnaissant — Screenshot Yotube.com

Qui a dit que l’Education nationale était une vieille dame incapable de se renouveler ? L’année 2016 a prouvé le contraire, avec des initiatives pédagogiques originales, qui ont été amplement relayées sur le web. Certains enseignants ont aussi fait parler d’eux sur les réseaux sociaux en parlant de leur métier ou grâce aux relations privilégiées qu’ils entretiennent avec leurs élèves. 20 minutes revient sur ce qu’il ne fallait pas rater cette année.

1) Le prof d’EPS qui a eu le droit à une haie d’honneur de ses élèves pour son départ en retraite

La vidéo a fait couler quelques larmes aux internautes. On y voit Alain Donnat, un professeur d’EPS du collège Paul Fort à Is-sur-Tille (Côte-d’Or) longer la haie d’honneur que lui ont réservée les  700 élèves du collège pour l’accompagner jusqu’à la sortie de l’établissement. Et ce, pour saluer son départ en retraite après 38 ans de bons et loyaux services. La vidéo postée sur Facebook a été vue par un million de personnes. « J’ai croisé quelques regards d’enfants qui pleuraient, ça m’a mis aussi les larmes aux yeux », raconte-t-il à France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Une initiative orchestrée par la principale du collège et filmé par un enseignant.

2) Un professeur de Français lance une expérience de viralité sur les réseaux sociaux

Il voulait montrer à ses élèves les effets vertueux et pervers du web. Stéphane Fantini, professeur de français à Grenoble (Isère), a lancé en octobre une expérience de viralité sur Facebook. Il a posté une photo de lui, invitant ses contacts à la partager. Résultats : à ce jour, le post a été partagé 255.000 et commenté 316.000 fois. A 20 minutes, l’enseignant a expliqué qu’il voulait faire comprendre à ses élèves « qu’une simple photo peut exploser sur Internet et que cela peut avoir des conséquences, par exemple, si vous vous apprêtez à entrer dans le monde professionnel ». Il en a profité pour leur prodiguer des conseils pour gérer leur e-réputation.

3) Le « Dab » de Pogba inspire un exercice sur théorème de Pythagore à une prof de maths

Une professeure a soumis sur Twitter à ses collégiens un exercice inspiré du « dab », geste de victoire du joueur de foot, pour les exercer au théorème de Pythagore. Ils devaient vérifier si le « dab » de Paul Pogba était parfait en calculant le carré de l’hypoténuse grâce au théorème de Pythagore.

Devenu viral, l’exercice a été retweeté 11.000 fois et a même fait réagir la vedette des Bleus.

« Clairement, c’est l’exercice qui a rencontré le plus de succès », a déclaré l’enseignante à 20 minutes.

4) Des maîtresses inventent la « fête des gens qu’on aime »

La fête des mères et celle des pères peut être vécue douloureusement par des enfants dont l’un des parents est disparu, ou qui ont deux parents du même sexe, par exemple. Pour éviter qu’ils ne se sentent stigmatisés, des maîtresses de l’école maternelle de Prignac-et-Marcamps en Gironde ont décidé cette année de remplacer ces deux fêtespar la « fête des gens que l’on aime ». Elles ont prévenu les parents via un mot dans le cahier de liaison de leurs enfants. L’initiative a tellement marqiée que ledit mot a été partagé sur Twitter. Une bonne manière aussi de pousser d’autres enseignants dans cette voie.

5) Les profs « feignasses » ont pris leur revanche

Accusés en novembre par Nicolas Sarkozy de ne travailler que « six mois de l’année », des enseignants ont réagi quelques jours après en créant un groupe Facebook intitulé « 800.000 feignasses », où ils ont témoigné de leur travail au quotidien et ont décrit certaines de leurs tâches, parfois méconnues du grand public et qui contribuent à fortement augmenter leur temps de travail. « Ça nous fatigue d’entendre dire que l’on fait un métier de planqués. On est très loin des 20 heures de travail hebdomadaires », expliquait ainsi à 20 Minutes Mathieu Nicolas, 27 ans, coadministrateur du groupe et prof de maths. L’initiative est très vite devenue virale et a donné lieu à la création du  #800.000 feignasses sur Twitter et à un blog. Un bon moyen de communiquer autrement sur le métier.