Arabie saoudite : Un homme d’affaires saoudien change la vie d’un agent d’entretien humilié sur le Web

ARABIE SAOUDITE Un homme d’affaires saoudien, ému par un tweet humiliant un agent d’entretien, a décidé de changer le sort de ce dernier…

Virginie Lorentz

— 

Abdullah Homoud al-Qahtani, homme d'affaires saoudien et Nazer al-Islam Abdul Karim, travailleur bangladais humilié sur les réseaux sociaux.
Abdullah Homoud al-Qahtani, homme d'affaires saoudien et Nazer al-Islam Abdul Karim, travailleur bangladais humilié sur les réseaux sociaux. — Abdullah Homoud Al Qahtani

« Qui rira bien rira le dernier » dit un adage bien connu. Tout part d’un cliché malveillant le 3 décembre 2016 à Riyad, capitale saoudienne. Un homme peu scrupuleux photographie un agent de nettoyage à son insu devant une bijouterie. Et sa médiocrité ne s’arrête pas là. Il décide de publier la photo sur Instagram et la légende « he looks as though he is seeing trash ». Traduisez « on dirait qu’il regarde des ordures ».

Le cliché laisse apparaître un homme en tenue de travail devant une vitrine de bijoux scintillants. En seconde lecture, on entrevoit un homme de condition modeste s’octroyant une pause songeuse devant des bijoux qu’il ne peut vraisemblablement pas s’offrir.

Cette photo et sa légende moqueuse sont très vite relayées sur les réseaux sociaux. Abdullah Homoud al-Qahtani, businessman saoudien de 38 ans, s’émeut de cet homme photographié à son insu.

Imposteurs et cyber-enquêteurs

Dès lors, il lance un appel sur Twitter : « Que ceux qui connaissent cet homme se manifestent. J’ai de l’or à lui offrir… »

Un tweet largement relayé (environ 7 000 fois) qui déchaîne les foules. Bien sûr, Abdullah Homoud al-Qahtani est contacté par des imposteurs qui tentent de se faire passer pour le balayeur. D’autres internautes décortiquent la photo et repèrent le quartier de Riyad grâce aux reflets sur la vitrine.

En moins de trois heures, l’homme d’affaires saoudien retrouve la trace de Nazer al-Islam Abdul Karim, immigré de 65 ans venu du Bangladesh. Contacté par 20 Minutes, Abdullah Homoud al-Qahtani dit « avoir été touché par la photo de cet homme ». Travaillant dans le secteur de la restauration, le businessman, père de 5 enfants, n’a pas hésité à offrir quantité de bijoux en or au travailleur municipal.

Le tweet devenu viral, certains internautes des GCC (Gulf Cooperation Council) ont proposé smartphones et argent cash à Nazer al-Islam Abdul Karim. Une entreprise a même proposé une aide alimentaire en sacs de riz au Bangladais, devenu célèbre et populaire malgré lui.

>> A lire aussi : Arabie Saoudite. Des femmes délaissent le niqab pour le voile islamique