Les smartphones réduisent notre productivité de 20% selon une étude

ENTREPRISE Une expérience montre que plus on est éloigné de son smartphone, plus on est concentré sur son travail...

O. G.

— 

Plus on est près de son smartphone, moins on est concentré selon une étude.
Plus on est près de son smartphone, moins on est concentré selon une étude. — Pixabay

Répondre rapidement au mail d’organisation de Noël ou jeter un œil furtif sur les 48 échanges sur WhatsApp ne serait pas très conseillé si on veut assurer à 300 % au bureau.

Pixel: Que vaut le premier smartphone «Made by Google»?

Une productivité augmentée de 26 % quand le téléphone est loin

Selon une expérience menée par les universités de Würzburg et Nottingham Trent pour Kaspersky Lab, une société de cybersécurité, les employés privés de leur smartphone voient leurs performances augmenter de 26 %.

En détail, plus on est près de son smartphone, moins on est concentré. En effet, les chercheurs ont demandé aux 95 personnes qui participaient à l’expérience de former quatre groupes. Dans un premier cas de figure, le portable se trouvait dans la poche des participants. Dans le second, sur le bureau. Dans un troisième, dans un tiroir fermé. Et enfin pour le dernier groupe, le smartphone se trouvait dans une autre pièce.

« Chaque éloignement supplémentaire entre l’appareil et son propriétaire a eu pour effet d’améliorer les performances », conclut l’étude. « En résumé, les résultats de notre étude indiquent que c’est l’absence du smartphone, plutôt que sa présence, qui améliore la concentration », ajoute Astrid Carolus de l’Université de Würzburg. » Sauf bien sûr si on a besoin de son portable pour travailler…

Incivilités au travail: Le portable est la bête noire des salariés

Des moments aménagés sans smartphone

Une autre étude de cette même société avait dévoilé que la concentration n’était pas à son top même quand on utilise le smartphone comme outil de travail : en effet, une enquête précédente avait révélé, que « la saisie de notes sur un appareil numérique pendant une réunion nuit à la bonne compréhension de ce qui s’y dit ».

Dans le communiqué, Kaspersky Lab reconnaît qu’il est difficile pour les entreprises de priver leurs salariés de leur précieux smartphone. Qui est parfois financé par leur boîte. Et qui souvent leur sert au quotidien pas seulement pour des questions personnelles mais aussi pour des raisons professionnelles.

Mais « les collaborateurs pourraient être plus productifs si, au lieu d’avoir accès à leur smartphone en permanence, des périodes sans smartphone étaient ménagées, commente Tanguy De Coatpont directeur général de Kaspersky Lab France. L’une des solutions pourrait consister, par exemple, à appliquer les règles en vigueur pour les réunions – interdiction des téléphones et des ordinateurs personnels – dans l’environnement normal de travail. »

Ne pas pouvoir vérifier ses mails pendant une réunion interminable? Pas sûr que les salariés apprécieraient. Car l’hyperconnexion nuit sans doute à la concentration, peut-être même au bien-être, mais elle est rentrée dans les habitudes.

Pourquoi il vaut (finalement) mieux ne pas déconnecter pendant les vacances