Amazon lance Dash Button, des boutons connectés pour tout commander (même les préservatifs)

WEB Avec son service Dash Button lancé ce mardi en France, Amazon propose à ses clients Premium de commander en un clic certains produits du quotidien avec un simple bouton connecté…

Christophe Séfrin

— 

Le Dash Button d'Amazon est lancé en France ce mardi 8 novembre.
Le Dash Button d'Amazon est lancé en France ce mardi 8 novembre. — AMAZON

Appuyez, c’est commandé ! Avec son Dash Button lancé ce mardi en France, Amazon veut faciliter certains de nos achats réguliers en nous permettant de passer commande de lessive, shampoing, pâtée pour chat et même de préservatifs grâce à une simple impulsion sur un petit bouton connecté. L’offre, réservée aux clients Premium d’Amazon, permet ainsi de recevoir le produit commandé sans frais de livraison en un jour ouvré. « Personne ne se dit : "Chic, samedi, je vais aller acheter des couches pour mon bébé". Le Dash Button est là pour cela », explique à 20 Minutes Frédéric Duval, directeur général Amazon France. Ainsi, plus la peine d’inscrire sur sa liste de courses les fameuses couches. Le Dash Button Pampers, judicieusement collé avec sa bande adhésive à côté de la table à langer, permet de ne pas les oublier et d’éviter de passer en magasin.

>> A lire aussi : La Poste: Un bouton connecté pour envoyer des colis sans sortir de chez soi

Comment fonctionne le Dash Button (en pratique) ?

Le Dash Button est vendu 4,99 euros l’unité et intégralement remboursé lors de la première commande que l’on effectue avec lui. Rectangulaire, avec des bords arrondis et à l’effigie de l’une des 43 premières marques partenaires d’Amazon France, il se colle avec une bande adhésive ou s’accroche à l’aide d’un petit anneau de préférence à proximité de l’endroit où l’on stocke le produit que l’on achète régulièrement : à côté ou sur le lave-linge pour de la lessive ; dans le placard de la cuisine pour du thé ; dans le tiroir de la table de nuit pour des capotes, etc. Facile. Fonctionnant sur pile et en Wifi, on le connecte à l’application Amazon. Ensuite, il suffit de lui attribuer un des 500 produits proposés par les 43 marques partenaires. Attention : il faut donc un bouton Gilette pour ses lames de rasoir de la marque et un autre bouton Gilette pour la mousse à raser du même fabricant. Gare aux poussées d’acnée Dash Button à la maison pour les futurs accrocs au petit bouton connecté !

Le Dash Button d'Amazon se colle ou s'accroche à proximité du produit qu'il faudra recommander.
Le Dash Button d'Amazon se colle ou s'accroche à proximité du produit qu'il faudra recommander. - AMAZON

 

Est-ce pratique (au quotidien) ?

Oui, indiscutablement. Ne concernant que des produits « essentiels du quotidien » (selon Amazon), son usage permet non seulement de n’être jamais à court de croquettes pour chat ou de mouchoirs en papier en étant livré sous 24 heures chrono et sans frais de livraison (et le jour même à Paris, Lyon, Marseille et Aix-en-Provence). Reste que pour en profiter, il faut être client Premium et s’acquitter d’un abonnement de 49 euros par an (soit un peu plus de 4 euros par mois). C’est donc intéressant si l’on passe commande très régulièrement. A noter que l’abonnement Premium d’Amazon permet aussi de disposer d’un espace de stockage illimité pour ses photos dans le cloud d’Amazon, de bénéficier de livres électroniques en prêt sur Kindle… Dommage qu’Amazon ne propose pas à l’ensemble de ses clients une expérience test avec ses Dash Button, permettant, par exemple durant un mois, de s’affranchir de l’abonnement Premium… L’essayer, ce pourrait être l’adopter ?

Est-ce « dangereux » (pour le porte-monnaie) ?

Si l’on interroge Amazon sur le risque d’achat d’impulsion induit par son Dash Button, le marchand rétorque que « non, justement, le Dash Button est là pour gérer son stock de produits beaucoup plus finement ». Pour Frédéric Duval, directeur général Amazon France, « le Dash Button n’est utilisé qu’en cas de besoin véritable. C’est une gestion au plus sain ». Aux Etats-Unis, où le Dash Button a été lancé en mars 2014 (avec une vingtaine de marques au démarrage contre une quarantaine en France), ses utilisateurs disposeraient de 4 boutons chez eux. Ce sont surtout les secteurs de la puériculture et ceux du soin du corps et de la santé qui remporteraient les faveurs du public. En Grande-Bretagne et en Allemagne ou le Dash Button a été lancé en août, il « est trop tôt pour avoir un vrai retour d’expérience », indique Frédéric Duval. Mais Amazon est historiquement chiche en retour d’informations… Quant aux questions autour des achats effectués malencontreusement (ou si un enfant appuie 15 fois sur le Dash Button dédié au papier hygiénique, par exemple), Amazon rassure : toute commande passée est confirmée par l’envoi d’un email. Il est toujours temps de l’annuler ou, au pire, de retourner gratuitement les produits non désirés reçus afin d’être remboursé. Reste à choisir le premier bouton avec lequel on va commencer l’expérience Dash Button : papier toilette ou croquettes pour chat ?

Commandes automatisées

Parallèlement à son Dash Button, Amazon introduit son service Dash Replenishment en France. Le principe est à peu près le même, avec un procédé de commande automatisé intégré dans certains appareils d’électroménager connectés. Votre lave-linge va manquer de lessive ? Il se charge d’en commander lui-même. Votre machine à café va être à court de capsules ? Là encore, elle s’occupe elle-même d’en recommander. Pour que la magie opère, il est nécessaire que le constructeur ait intégré dans l’ADN de son appareil les codes du service Dash Replenishment. L’utilisateur, lui, n’aura qu’à identifier l’appareil et l’associer au consommable désiré dans l’application Amazon. Plusieurs marques ont déjà répondu « présent » : Beko et Grundig pour de nouveaux lave-linge et lave-vaisselle ; Kyocera et Samsung pour des imprimantes ; Whirlpool pour différents équipements.