Miro a des vues sur les fans de télé

Yaroslav Pigenet

— 

Après Joost en octobre, l'arrivée de Miro va faire d'Internet un concurrent encore plus sérieux pour la télévision. L'inconvénient de YouTube, Dailymotion et consorts est que les bonnes vidéos n'ont pas toutes le même format et qu'elles sont dispersées sur la Toile.

A moins de passer par les plates-formes TV comme Joost ou Babelgum, dont le contenu est encore très inférieur à l'offre des chaînes hertziennes, le téléspectateur paresseux avait jusqu'ici de bonnes raisons de rester fidèle à sa télécommande.

En rassemblant les fonctions de récepteur TV, de magnétoscope, de vidéothèque et de navigateur Web, le logiciel libre Miro fait du PC un second téléviseur. Car en plus du contenu de la Toile, Miro donne accès en un clic à plus de 2 500 chaînes gratuites, dont 205 en français et 74 en haute définition.

Participatif
Développé depuis plus de deux ans, Miro est un logiciel open source. Il a été mis au point et constamment amélioré par des dizaines d’internautes bénévoles. On peut participer à son développement même sans connaissances informatiques particulières: par exemple, en contribuant à l’achèvement de la traduction en français.