Présidentielle: Le public vérifie les dires des candidats… sur les conseils de Hillary Clinton

ETATS-UNIS Quand Hillary Clinton encourage les Américains à vérifier sur Google les affirmations de Donald Trump, le public suit…

Oihana Gabriel

— 

Hillary Clinton et Donald Trump à la fin du troisième et dernier débat télévisé, le 19 octobre 2016.
Hillary Clinton et Donald Trump à la fin du troisième et dernier débat télévisé, le 19 octobre 2016. — J.LOCHER/AP/SIPA

« Google it ! » L’invitation de Hillary Clinton a fait mouche. Mercredi soir, lors du dernier débat qui opposait la candidate démocrate à Donald Trump, Hillary Clinton s’est adressée aux internautes en leur conseillant vivement de taper la recherche : « Donald Trump Iraq »… pour vérifier si le candidat des Républicains n’a pas des problèmes d’Alzheimer précoce. En effet, depuis le début de la campagne, Donald Trump répète qu’il était opposé à l’intervention en Irak. Position réitérée mercredi soir.

>> A lire aussi : Face à Clinton, Trump et la démocratie sortent KO du combat

Lorsque Hillary Clinton insiste sur le soutien de Donald Trump à l’intervention en Irak, elle ajoute : “Je veux juste que tout le monde vérifie les faits sur google. Et vous verrez des douzaines de sources qui prouvent qu’il était pour l’invasion en Irak. » Ce que son adversaire s’est empressé de nier : « faux » a rétorqué Trump. Et Hillary Clinton de renchérir sur Twitter :

Un pic de recherche vers 22h

Et visiblement, les internautes préfèrent suivre le conseil d’Hillary Clinton et vérifier de leur côté les assertions des deux candidats. En effet, les recherches sur Google Trends, outil qui dévoile la fréquence à laquelle un terme a été tapé dans le moteur de recherche Google, dévoilent un pic une heure après la fin du débat pour cette association de mots : « Donald Trump Iraq ». On y voit un pic de recherches vers 4h du matin en France, c’est-à-dire 22h à Washington, en plein pendant le débat.

Un premier pic lors du premier débat

Et ce n’est pas la première fois que les Américains s’en réfèrent à google pour départager les deux adversaires. Lors du premier débat, le 26 septembre, Hillary Clinton avait déjà encouragé le public à vérifier les dires de Donald Trump. « J’espère que les fact-checkeurs sont en train de monter le volume et de travailler dur, avait alors conseillé Hillary Clinton. Donald a soutenu l’invasion en Irak. » Visiblement, ils ont suivi le conseil.

Selon le site de fact-checking américain Politifact, Trump a bien soutenu la guerre avant son début. Selon le site, en 2002, quand un journaliste lui demande s’il faut partir en guerre, il répond « J’imagine ». Il a en revanche clamé son opposition environ un an et demi après l’invasion en Irak.

>> A lire aussi : Et à la fin, c'est Clinton qui gagne, revivez le débat