En un tweet, Bernie Sanders fait perdre 387 millions de dollars à un laboratoire pharmaceutique

ÇA FAIT MAL Le démocrate accuse la firme d’avoir outrageusement augmenté le prix d’un médicament contre la leucémie…

Anissa Boumediene
— 
En un tweet ravageur, le sénateur démocrate Bernie Sanders a fait perdre 387 millions de dollars à un laboratoire pharmaceutique américain, qu'il accuse d'avoir outrageusement augmenté le prix d'un médicament contre la leucémie.
En un tweet ravageur, le sénateur démocrate Bernie Sanders a fait perdre 387 millions de dollars à un laboratoire pharmaceutique américain, qu'il accuse d'avoir outrageusement augmenté le prix d'un médicament contre la leucémie. — WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Il n’occupera pas le bureau ovale mais Bernie Sanders n’a rien perdu de sa force de frappe. En un petit tweet de 114 caractères, l’ex-candidat démocrate américain a fait perdre la bagatelle de 387 millions de dollars (352 millions d’euros) à Ariad, une firme pharmaceutique américaine dont il a dénoncé « la cupidité » sur le réseau social.

Quatre hausses en un an

Un plongeon de 15 % : voilà ce qu’a fait en bourse l’action d’Ariad, la firme pointée du doigt par Bernie Sanders. Il aura suffi d’un tweet d’une vingtaine de mots adressé à ses 2,65 millions de followers pour que la firme s’asseye sur 387 millions de dollars. En cause, la hausse de prix de 27 % d’un médicament utilisé pour traiter la leucémie, Iclusig, distribué par le laboratoire pharmaceutique Ariad.

De quoi hérisser le poil du démocrate, qui s’est fendu d’un tweet cinglant : « La cupidité des sociétés pharmaceutiques est incroyable. Ariad a augmenté le prix d’un médicament contre la leucémie à près de 199.000 dollars par an. » Selon Bloomberg, Ariad a augmenté le prix de son traitement contre la leucémie avancée à quatre reprises cette année. Désormais, le traitement coûte à chaque patient qui le reçoit environ 16 560 dollars par mois, soit 199.000 dollars (181.000 euros) par an. Le laboratoire ne connaît donc pas la crise, lui dont les ventes de ce médicament ont quasiment doublé pour atteindre 65 millions de dollars au deuxième trimestre, par rapport au premier trimestre.

Avant lui, une autre illustre démocrate s’était déjà livrée au même exercice. L’année dernière, l’index Nasdaq Biotechnology avait dégringolé après un tweet d’Hillary Clinton qui dénonçait des « prix abusifs ».

La candidate démocrate à la présidence a remis en août dernier, provoquant avec son tweet appelant à une baisse du prix de l’EpiPen, un médicament d’urgence contre les allergies commercialisé par Mylan, la chute de l’action de la firme pharmaceutique.