Les apps stores ont le blues, Google et Apple veulent les relancer

WEB Face à la saturation, les géants mobiles s'apprêtent à revoir leur formule...

Philippe Berry
— 
Selon le patron d'Apple, Tim Cook, l'app store a passé le cap des 100 milliards de téléchargements en 2015.
Selon le patron d'Apple, Tim Cook, l'app store a passé le cap des 100 milliards de téléchargements en 2015. — Jeff Chiu/AP/SIPA

Le boum semble terminé. Aux Etats-Unis, les téléchargements des 15 apps les plus populaires (Messenger, Facebook, Instagram, YouTube et Spotify, notamment) ont baissé de 20% entre mai 2015 et mai 2016, selon des chiffres de SensorTower. Seul Snapchat et Uber ont progressé. La raison, c'est que le marché du smartphone approche de la saturation, et qu'après avoir installé toutes les applis dont ils ont besoin, les utilisateurs n'en téléchargent presque aucune nouvelle. Face au blues des développeurs, Apple et Google s'apprêtent à revoir leur copie.

Apple devrait annoncer des changements lundi, lors de sa conférence pour développeurs, WWDC. Phil Schiller, le vice-président d'Apple en charge du marketing, a livré quelques éléments au site The Verge:

  • Apple va lancer un système de recherche sponsorisée payante, sur le même principe d'enchères que le système d'Adwords de Google.
  • Le système de partage du revenu va être revu: il reste à 70% pour les développeurs et 30% pour Apple, mais dans le cas d'un abonnement vendu dans l'app (à Hulu ou Spotify, par exemple), après un an, le ratio passera à 85/15%.

Sur son site développeurs, Apple a publié quelques images de ces nouvelles pubs:


Trop d'apps tue l'app

Du côté de Google, l'entreprise planche également sur un partage 85/15% pour les abonnements, mais qui interviendrait immédiatement, et pas après un an, selon Recode.

Ces changements devraient faire plaisir aux développeurs, mais quid des utilisateurs? La recherche sponsorisée pourrait permettre de découvrir de nouvelles apps, mais avec le risque que les développeurs les plus riches soient favorisés. Et l'incitation à passer à un modèle d'abonnement pourrait revenir plus cher au final.

Le problème, c'est que les apps stores sont surpeuplées, avec près de 2 millions d'apps sur chaque boutique. Entre les clones, les apps de mauvaises qualité et la difficulté d'en découvrir au-delà des tops et des catégories, Google et Apple sont face à un vrai défi de curation. Avec de la chance, les progrès en intelligence artificielle offriront sous peu une solution...