Emmanuel Macron, premier supporteur de la French Tech

TECHNOLOGIE A deux semaines du CES, le ministre de l'Economie s'est adressé aux entrepreneurs...

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron à Paris le 27 novembre 2015
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron à Paris le 27 novembre 2015 — ERIC PIERMONT AFP

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a appelé lundi les entrepreneurs à aller de l'avant, deux semaines avant le grand salon consacré à l'innovation technologique à Las Vegas (Etats-Unis), car ils portent «une partie de l'optimisme du pays».

«Il y a une énergie qui circule. C'est cet esprit qu'on va porter» au Consumer Electronics Show (CES), qui aura lieu du 6 au 9 janvier 2016, a déclaré Macron. «Et dans ces temps de morosité –parce qu'on est en train de clôturer une année qui a été difficile quand même–, vous portez une partie de l'optimisme du pays», a-t-il lancé à des représentants des start-ups françaises qui feront le voyage de Las Vegas.

«Dans l'atmosphère qui règne aujourd'hui, si on ne redouble pas d'énergie, si on ne redouble pas d'optimisme et de capacité à aller de l'avant, on laissera le pays s'enfermer dans une forme de langueur, on laissera le pays s'enfermer dans la peur, justifiée ou injustifiée, dans les crispations», a plaidé Emmanuel Macron.

190 start-ups françaises au CES

Unies sous la bannière de la «French Tech», 190 start-ups seront présentes au CES en 2016, soit la deuxième délégation après les Etats-Unis. La secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire s'est de son côté réjouie de ce que les deux tiers d'entre elles venaient de province.

Entre autres conseils donnés aux «startuppers» prêts à partir pour les Etats-Unis, elle a invité les futurs exposants à profiter du CES pour rencontrer clients et investisseurs. «C'est bien d'aller à Las Vegas, mais c'est mieux de ne pas y aller uniquement pour rencontrer des Français là-bas», a-t-elle relevé.

Axelle Lemaire avait auparavant entamé un vibrant «Joyeux anniversaire», repris en choeur par le petit monde de la «French Tech», à l'attention de son ministre de tutelle, qui fêtait lundi ses 38 ans.