Snapchat: Le nouvel outil de communication pour un lycée du Canada

APPLICATION L’établissement met ainsi fin aux traditionnelles annonces sonores, bien connues des écoliers nord-américains…

20 Minutes avec agence

— 

Le logo de l'application SnapChat.
Le logo de l'application SnapChat. — DR

Au lycée Prince of Whales de Vancouver (Canada), les réseaux sociaux ne sont pas les ennemis du système éducatif, bien au contraire. L’établissement vient même d’adopter, depuis mi-novembre, le réseau Snapchat comme outil de communication en direction de ses écoliers. Les annonces et autres bulletins d’information sont donc désormais directement postés sur le fil du petit fantôme sur fond jaune.

« Comme beaucoup d’écoles, nous avons un système d’annonces sonores diffusées dans les couloirs et les salles de classe. Un système inventé en 1915 pendant la Première Guerre mondiale. Il est temps d’aller un peu plus loin », estime ainsi le directeur de l’école, David Derpak, qui n’a pas choisi Snapchat au hasard.

200 élèves déjà inscrits

Après avoir passé en revue la pertinence de l’ensemble des réseaux sociaux, tels Facebook, Twitter et Instagram, Snapchat a en effet été retenu par l’équipe pédagogique pour deux raisons : sa popularité auprès des jeunes, et surtout le fait que l’application ne permet pas de commenter les publications, précise le site d’Ici Radio Canada.

Plus de 200 élèves, parmi les 1.100 que compte l’établissement, se sont déjà inscrits aux snaps de la Prince of Whales Secondary School, et ce chiffre est bien évidemment amené à progresser.

Objectif : se faire comprendre par tous

Le directeur David Derpak compte d’ailleurs rapidement rendre plus attractifs les snaps de l’établissement, en y ajoutant des photos et des vidéos. « On peut communiquer sur tout : des matches de volley-ball, à une coupe remportée en « soccer », en passant par : « des représentants d’une université sont présents, venez les rencontrer » », détaille le directeur, qui voit également dans ces fameux snaps la possibilité de bien se faire comprendre par tous.

« Environ 64 % de nos élèves n’ont pas l’anglais comme langue maternelle. Plutôt que de faire des annonces sonores qui ne sont pas forcément comprises par tous, Snapchat permet de saisir une capture d’écran et de relire plusieurs fois l’information. »