L'iPad Pro marche sur les plates-bandes des MacBook

TABLETTE Après une première prise en main, la nouvelle tablette d'Apple révèle déjà tout son potentiel...

Christophe Séfrin

— 

Avec son écran de 12,9 pouces, l'iPad Pro n'est plus tout à fait une tablette, mais un outil d'un genre nouveau...
Avec son écran de 12,9 pouces, l'iPad Pro n'est plus tout à fait une tablette, mais un outil d'un genre nouveau... — APPLE

Dispo le Pro. Ce vendredi 13 novembre, Apple lance sa nouvelle tablette, l’iPad Pro. Selon la configuration, le dernier rejeton de la famille iPad est proposé entre 919 euros (32 Go, Wifi) et 1249 euros (128 Go, Wifi et 3G/4G). Mais peut-on encore véritablement parler de tablette numérique lorsqu’on prend en main l’iPad Pro, comme nous l’avons fait ? D’emblée, l’expérience n’a plus rien de commun avec les classiques iPad. L’utilisateur se retrouve face à un écran de 12,9’’/32,76 cm très léger (728 grammes, soit le poids du tout premier iPad). Dans l’état, le Pro semble un brin encombrant et l’on se retrouve un peu démuni lorsque, posé à plat, il s’agit de l’utiliser.

Travail, divertissement, création

L’utiliser pour quoi faire, au fait ? Travailler ? Sans aucun doute. Mais à condition de lui associer son clavier optionnel (179 euros). Dès lors, l’attelage n’est pas sans rappeler les tablettes Surface de Microsoft… Mails, applications telles qu’Office ou Evernote (déjà optimisées pour l’iPad Pro) s’avèrent d’une totale commodité d’usage. Et il est très pratique d’ouvrir deux fenêtres, chacune sur 50 % de la surface de la tablette, pour rédiger un texte dans Pages tout en scrollant un site Internet.

Une qualité d’affichage exceptionnelle

Utiliser le Pro pour se divertir ? Sans aucun doute. D’autant qu’avec ses 4 haut-parleurs (2 de chaque côté, dont 2 dédiés aux graves), l’iPad Pro possède les atours d’un véritable écran de salon pour jouer ou regarder des vidéos. Et l’on peut en profiter à plusieurs : son angle de vision conserve un affichage très lumineux et contrasté, même lorsqu’on le regarde sur les côtés. Avec ses 5,6 millions de pixels, sa dalle offre un affichage exceptionnel (2732 x 2048). Soyez les bienvenues photos et vidéos en 4K ! Pour créer aussi ? Cela ne fait aucun doute. Graphisme, montage vidéo (dont 4K) ou composition de musique vont trouver avec le Pro de nouveaux débouchés. Le stylet optionnel (109 euros), notamment, offre une précision incomparable pour les applications artistiques.

Les MacBook à la peine

Si la tablette n’a décidément plus rien à voir avec les autres iPad, on peut encore se demander s’il reste pertinent de s’offrir un Mac Book comme ordinateur portable. Le MacBook Air 11,6’’/29,46 cm (à partir de 999 euros avec 128 Go de mémoire) est par exemple moins bien loti en termes de qualité d’écran ou de processeur. Face à l’iPad Pro, il fait même presque figure de banal ordinateur portable. Même le MacBook Pro vendu à partir de 1449 euros affiche moins de pixels à l’écran que l’iPad Pro (5 millions, contre 5,6 millions)… En fait, il manque peut-être chez Apple un Mac à écran tactile Retina détachable. Ou un clavier pour iPad Pro qui offre toute la souplesse d’un clavier Mac. Next gen ?