Avec Surface Pro 4, Microsoft perfectionne son hybride

TEST La «tablette qui peut remplacer le PC» revient, à partir de 999 euros...

Philippe Berry

— 

Surface Pro 4, de Microsoft, démarre à 999 euros.
Surface Pro 4, de Microsoft, démarre à 999 euros. — MICROSOFT

En quatre ans, Microsoft et sa tablette Surface ont parcouru un sacré chemin. La première génération proposait un écran trop petit, un trépied non-ajustable et un Windows allégé honteux. Avec le modèle de l’an dernier, l’entreprise a trouvé le juste milieu avec un hybride PC/tablette enfin fonctionnel qui a inspiré de nombreux concurrents, jusqu’à Apple qui dégaine son iPad Pro vendredi. Et si Surface Pro 4 ne séduira pas vraiment les sceptiques avec des améliorations plutôt minimes, il s’agit du meilleur « 2 en 1 » du marché. Malheureusement, l’addition est encore plus salée que l’an dernier.

Les nouveautés ne sautent pas aux yeux

Au premier coup d’oeil, dur de différencier les Surface Pro 3 et 4. Le format reste identique mais l’écran gagne quelques millimètres en rognant sur les bords. Avec 5 millions de pixels (résolution de 2.736x1.824), les photos et les vidéos 4K, comme ce timelapse en Norvège, en mettent plein la rétine.

Microsoft a surtout corrigé le principal point noir de l’an dernier : le clavier (en option à 149,99 euros) flirte avec la qualité des PC portables, et le touchpad, désormais en verre, n’est plus un cauchemar. 40 % plus large, il reste malgré tout un peu étroit et cela va parfois plus vite de toucher l’écran.

Bonne nouvelle, on ne perd plus le stylet (fourni), qui s’aimante désormais sur le côté. Avec 1.024 niveaux de pression, il permet d’écrire facilement, même si un lag perceptible subsiste. En bonus, une gomme qui rappelle celle d’un crayon de papier permet d’effacer ses entrées. Pour les étudiants en maths, la transcription des équations est un bonheur.

Windows 10 souffrent encore de quelques bugs mais son principal problème en mode tablette reste le manque d’apps. Cela pourrait toutefois s’arranger si l’outil de traduction promis aux développeurs Android et iOS tient ses promesses.

Un prix de PC haut de gamme

Surface Pro 4 n’est pas une machine bon marché. Avec la baisse de l’euro, le prix du modèle d’entrée de gamme (128 Go, Intel m3, 4 Go de RAM) grimpe à 999 euros, contre 799 euros l’an dernier. C’est cher, surtout qu’il faut rajouter 149 euros pour le clavier. Pour ceux qui veulent vraiment remplacer leur PC, le modèle intermédiaire (256 Go, Intel i5, 8 Go de RAM) coûte 1.449 euros, soit 1.600 euros avec clavier.

A ce tarif, mieux vaut réfléchir. Surface Pro 4 est une tablette qui peut faire PC, mais au premier trimestre 2016, Microsoft lancera son Surface Book, un PC qui peut occasionnellement faire tablette, à partir de 1.649 euros. Comme souvent avant de se lancer, il faut d’abord définir ses priorités.

>> La présentation de Surface Pro 4 en vidéo