Streaming illégal: Menacée par Hollywood, la version Web de Popcorn Time jette l'éponge

WEB Son jeune développeur a décidé de «prendre ses distances» avec le projet...

Philippe Berry

— 

Capture d'écran du logiciel de streaming illégal Popcorn Time.
Capture d'écran du logiciel de streaming illégal Popcorn Time. — POPCORN TIME

Lancé il y a un an, Popcorn Time est une épine dans le pied d’Hollywood. Mais jusqu’à présent, le logiciel open source et ses multiples variantes, qui permettent de regarder illégalement des films en streaming aussi simplement que sur Netflix, sont restés relativement marginaux car il faut installer un programme ou une app. Cela a changé avec le lancement d’un service Web baptisé Browser Popcorn, qui fonctionnait directement dans le navigateur. Mais après un buzz de quelques jours, son créateur, Milan Kragujevic, un lycéen serbe de 15 ans, a décidé d’arrêter les frais.

Compte Adsense banni

« J’ai changé d’avis par manque d’argent, et mon compte publicitaire Adsense a été banni », explique-t-il par email à 20 Minutes, faisant référence à la plateforme pub de Google. Le jeune développeur précise à The Verge que la Motion Picture Association, le lobby d’Hollywood, a envoyé une lettre de mise en demeure à son hébergeur. Il a alors déplacé ses serveurs et changé de nom de domaine une première fois avant de se raviser. « Je prends mes distances avec le projet Browser Popcorn. Le but n’a jamais été de démarrer une guerre du piratage mais plutôt d’expérimenter avec la technologie du streaming », écrit-il.

Le problème est avant tout technique. Avec le programme Popcorn Time, chaque utilisateur participe à la distribution du fichier, sur le principe du peer-to-peer. Mais la solution de Kragujevic reposait sur des serveurs centralisés à la capacité limitée. Selon le site TorrentFreak, il disposait de six serveurs pouvant supporter au total 1.200 utilisateurs. « C’est impossible de tout cartographier en mémoire, ça finit par crasher », ajoute-t-il. Il tire sa révérence en proposant une édition « locale » du logiciel en téléchargement, mais elle n’offre pas d’avantage par rapport aux autres versions de Popcorn Time. Le lycéen, lui, ne perd pas le nord. Sur le site désormais fermé, il lance un appel aux employeurs et met en lien son adresse email. A quand l’offre d’emploi de Netflix ?