Test: Les Nexus 5X et 6P sont les nouvelles références Android

TECHNOLOGIE Malheureusement, c'est l'inflation pour les prix en euros...  

Philippe Berry

— 

Les Nexus 5X et 6P seront disponibles en France début novembre.
Les Nexus 5X et 6P seront disponibles en France début novembre. — 20 MINUTES

Google avait beaucoup à se faire pardonner. Après un cru 2014 décevant, l’entreprise dégaine non pas un, mais deux smartphones pour accompagner la sortie d’Android Marshmallow. Aux Etats-Unis, les Nexus 5X et 6P offrent un rapport qualité-prix imbattable avec un appareil photo qui rattrape enfin la concurrence. En France, ils seront disponibles début novembre. Mais avec des prix 30 % plus élevés, notamment dus à la baisse de l’euro face au dollar, le verdict est moins tranché.

L’écran : Une résolution inutilement élevée pour le 6P

Comme les derniers iPhone, ces Nexus sont déclinés en deux tailles d’écran, de 5,2 et 5,7 pouces. La différence, c’est que le 6P propose presque deux fois plus de pixels (2.560x1.440) que le 5X. Cette course à la résolution sur le haut de gamme au détriment de la batterie laisse perplexe alors qu’à 20 cm, la différence ne saute pas aux yeux. Les deux offrent d’excellents angles de vision et une luminosité suffisante pour rester lisible en extérieur, même avec des lunettes de soleil.

Le design : Le 5X plus agréable malgré le plastique

Avec son dos en métal, le 6P se positionne comme le modèle « premium ». Mais ce tank (179 grammes) donne parfois des crampes au poignet. Et dans la poche, il butte contre la hanche en position assise. A côté, le Nexus 5X, en plastique, semble léger comme une plume et propose des courbes plus douces. Les deux méritent un carton jaune car ils ne disposent ni d’une batterie amovible ni d’un port micro-SD.

La performance : Puissance et autonomie au rendez-vous

Les deux modèles embarquent une puce Snapdragon différente mais ils semblent aussi rapides l’un que l’autre. La puissance supplémentaire du 6P pourrait cependant se révéler sur la durée alors que les smartphones ont la fâcheuse tendance à ralentir. Du côté de la batterie, les deux tiennent une journée complète mais pas beaucoup plus. C’est un peu décevant pour le 6P, qui devrait faire mieux vu sa taille, mais l’écran handicape sans doute sa performance. Heureusement, le mode « charge rapide » permet de faire le plein en seulement 90 minutes et de passer de 5 à 20 % en environ un quart d’heure.

Photo : le point noir corrigé

Les Nexus ont souvent eu des problèmes d’appareils photo. Pas cette année, avec un excellent capteur fabriqué par Sony. Malgré une légère tendance à surexposer le ciel, il fait souvent jeu égal avec l’iPhone 6S et le Galaxy Note 5 et prend même l’avantage dans la pénombre ou dans un bar. Le grand-angle facilite la vie pour les selfies de groupes. La seule différence entre les deux modèles, c’est que le Nexus 6P propose un super-ralenti 240 fps en vidéo et un capteur frontal 8 mégapixels contre 120 fps et 5 mégapixels à son petit frère.

Les nouveautés : Un lecteur d’empreinte digitale et un nouveau port USB

Bonne nouvelle, le lecteur d’empreinte digitale rivalise avec celui d’Apple. Placé au dos du téléphone, il se trouve naturellement de l’index grâce à un petit creux. Il permet de sécuriser un paiement mobile mais aussi de débloquer son téléphone sans code PIN à la vitesse de l’éclair, même avec le doigt humide ou de travers. Le nouveau port USB (type-C) peut se brancher dans n’importe quel sens mais il faut voyager avec son câble et son bloc prise car ils ne sont pas encore très répandus.

Android Marshmallow : Google Now partout

Android 6.0 introduit un nouveau système de permissions pour mieux contrôler l’accès de chaque apps à ses informations (carnet d’adresse, géolocalisation etc.). Surtout, l’assistant Android Now peut s’invoquer de n’importe où en pressant longuement le bouton central. Il analyse alors le contenu de l’écran pour proposer des liens directs contextualisés. Exemple : pendant le live Monaco-Lyon sur 20 Minutes, Google renvoie vers les pages des clubs sur les réseaux sociaux ; avec un SMS « resto thaï ce soir ? », les bonnes adresses du quartier s’affichent.

Le prix : La mauvaise surprise en euros

Google France n’a pas encore confirmé les prix mais ils sont brièvement apparus sur la boutique début octobre. L’ère du « 1 euro pour 1 dollar » semble bien terminée. Le Nexus 5X démarre à 379 dollars hors-taxe, soit environ 410 dollars TTC en Californie. En France, il faudra débourser 479 euros. Pour le 6P, c’est encore pire, à 499 dollars hors-taxe, soit 536 dollars TTC, contre 649 euros TTC dans l’Hexagone. C’est certes moins que les 749/859 euros des iPhone 6S/6S Plus mais il existe de nombreuses alternatives Android moins chères, comme les Moto X Play et Style. Allez, Google, l’an prochain, tu nous fabriques enfin ton propre téléphone ?