«La Painstation: art, douleur, et convivialité»

JEUX VIDEO Tilman Reiff est l’un des concepteurs de la Painstation, une console qui inflige des sanctions physiques au perdant…

Propos recueillis par Mohamed Najmi

— 

Un des cinq exemplaires conçu par Tilman Reiff
Un des cinq exemplaires conçu par Tilman Reiff — DR

La Painstation est l’œuvre de deux jeunes allemands: Volker Morawe et Tilman Reiff. Le principe de la console est de sanctionner physiquement le joueur qui a perdu le point . Rencontre avec l’un des penseurs de la machine, Tilman Reiff, 35 ans et «artiste nouveaux médias»...


Pourquoi avoir imaginé cette machine à torture?
Nous avons commencé le projet en 2001, quand nous étions étudiants à Cologne. L’idée était d’étudier l’interaction joueur-souffrance. C’est-à-dire jusqu’où peuvent aller les joueurs pour gagner une partie. La Painstation a remporté un grand succès dans les salons où nous la présentions.

Le verdict?
J’ai vraiment été étonné de voir que les gens sont prêts à endurer autant pour gagner une partie de jeu vidéo. La Painstation permet dans ce sens de faire une étude psychologique, d’évaluer le lien entre capacité de souffrir et plaisir du jeu.

N’est-ce pas un peu inutile?
Notre démarche est purement artistique. Avec les 5 machines que nous avons construites nous donnons la possibilité à des gens de tous les milieux, cultivés ou pas, de connaître des sensations et de penser le lien qu’ils font entre plaisir du jeu et souffrance. La Painstation a été l’occasion d’observer tout cela. Et en plus cela reste assez convivial…

Quels types de comportements de jeu avez-vous noté?
En gros, il y a deux types de joueurs. Ceux qui vont au bout, en acceptant les blessures. Et ceux qui à la première partie abandonnent. Là on est déçu: ce sont des gens qui ne vont pas au bout d’une expérience.

La violence dans les jeux vidéo est un des thèmes de l’actualité. Take Two a suspendu Manhunt 2, jugé trop violent. La violence de Painstation ne vient-elle pas en trop?
Nous n’avons jamais vendu cette machine. C’est illégal. Je le répète, il s’agit d’une approche expérimentale. Mais pour moi, il est clair que Manhunt 2 est beaucoup plus violent que la Painstation. La violence de Manhunt 2 est inutile, le joueur n’apprend rien sur lui-même. Le joueur se met dans la peau d’un meurtrier, ce qui n’est pas notre but avec notre console.